Health technology assessments on human papillomavirus vaccinations in Europe: a survey from VENICE network

Publié le 1 Mars 2012
Mis à jour le 5 juillet 2019

Background: VENICE II is a project funded in 2008 by the European Centre for Disease Prevention and Control to collect information on the national vaccination programmes, to increase their knowledge and to know the impact of new vaccines introduced in member states (MS). In 2006-2007, two vaccines against human papillomavirus (HPV) were authorized in Europe. Methods: An online survey was carried out to investigate the decision-making process undertaken regarding the potential introduction of the HPV vaccinations into MS national immunization programmes as well as to investigate the modalities of implementation of the vaccination programmes. There were specific questions about health technology assessment and reports of the countries that had carried them out were reviewed. Results: In 21 of the 29 MS, the national advisory body recommended to introduce HPV vaccination in their national immunization schedule and in 18 countries introduced it. Only 6 countries have realized a health technology assessments (HTA) report, each one with different methodology, but in all of them both vaccines show positive evaluations. Conclusion: From the available HTA, HPV vaccination is cost-effective under the assumption of a lifelong protection. Screening programme for cervical cancer and HPV vaccination programme should be always complementary. Organizational aspects need to be taken into account to improve the vaccination. HPV vaccination should target girls before the debut of their sexual life. Instead HPV vaccination of boys has not been demonstrated as bringing significant epidemiological benefits and has not been shown as being cost-effective. Traduction du résumé : Venice II est un projet financé en 2008 par le Centre européen de prévention et contrôle des maladies. Il a pour objectif de recueillir des données sur les programmes nationaux de vaccination, afin d'accroître leurs connaissances et connaître l'impact des nouveaux vaccins introduits dans les États membres (EM). En 2006-2007, deux vaccins contre le papillomavirus humain (HPV) ont été autorisés en Europe. Une enquête en ligne a été réalisée pour étudier le processus de prise de décision mis en place sur l'introduction potentielle de vaccins contre le HPV dans les programmes nationaux de vaccination des Etats membres et pour analyser les modalités de mise en uvre des programmes de vaccination. Des questions précises sur l'évaluation des technologies de la santé ont été soulevées et les rapports des pays qui les avaient menées ont été examinés. Résultats: L'organe consultatif national a recommandé d'introduire la vaccination contre le HPV dans le calendrier national de vaccination de 21 Etats membres sur 29, et 18 Etats membres pays ont introduit cette vaccination. Seuls six pays ont publié des rapports d'évaluations des technologies de la santé (ETS), chacun avec une méthodologie différente, mais dans chacun, les vaccins montrent des évaluations positives. Selon les ETS disponibles, la vaccination contre le HPV est rentable dans l'hypothèse d'une protection à vie. Le programme de dépistage du cancer du col de l'utérus et le programme de vaccination contre le HPV doivent toujours être complémentaires. Les aspects organisationnels doivent être pris en compte pour améliorer la vaccination. La vaccination contre le HPV doit cibler les filles avant le début de leur vie sexuelle. En revanche, rien ne permet d'indiquer que la vaccination contre le HPV chez les garçons est rentable ou qu'elle apporte un bénéfice épidémiologique significatif. (Traduction effectuée par la Cellule de Valorisation Editoriale - CeVE- de l'InVS)

Auteur : Dorleans F, Levy Bruhl D, Giambi C, D'Ancona F, La Torre G, Cotter S, Mereckiene J, Stefanoff P, Appelgren E
Italian journal of public health, 2012, vol. 9, n°. 1, p. 3-12