Estimation de l'impact épidémiologique de différentes options de vaccination BCG en France

Publié le 1 Novembre 2005
Mis à jour le 5 juillet 2019

Position du problème : Dans le cadre de la réflexion menée actuellement en France concernant l'allègement de la politique de vaccination contre la tuberculose, nous avons estimé l'impact épidémiologique de trois scénarios d'évolution envisageables pour la primo-vaccination par le BCG : le maintien de la vaccination généralisée des enfants, un ciblage sur les enfants à risque et l'arrêt total de la vaccination. Méthodes : À partir des données de la notification obligatoire de la tuberculose, nous avons estimé le nombre de cas évités actuellement chaque année par la vaccination BCG, correspondant à l'excès de cas qui serait observé en cas d'arrêt de la vaccination. La proportion de ces cas qui surviennent chez des enfants à risque a été estimée à partir des données d'une étude menée en Île-de-France en 1997. La part de ces enfants dans la population des enfants vivant en France a été estimée sur la base de données fournies par l'INSEE et l'INED. Résultats : Dans l'hypothèse la plus favorable à la vaccination, jusqu'à 800 cas de tuberculose additionnels surviendraient chaque année, en cas d'interruption de toute activité de vaccination BCG. La restriction de la vaccination aux enfants à risque induirait environ 200 cas additionnels par an, dans l'hypothèse du maintien de la couverture vaccinale dans cette population à son niveau actuel. La vaccination de moins de 15 % de chaque cohorte annuelle d'enfants permettrait donc d'éviter environ les trois quart des cas survenant actuellement. Conclusion : La vaccination BCG des seuls enfants à risque paraît constituer une option efficiente. Cependant l'efficacité réelle d'une telle stratégie dépendra de la capacité à maintenir une couverture vaccinale élevée dans cette population, dans le contexte, d'une part, d'une abrogation de l'obligation vaccinale, d'autre part, de la disparition prochaine du vaccin BCG par multipuncture, technique utilisée pour la très grande majorité des primo-vaccinations. Au delà des considérations épidémiologiques et économiques, la décision devra prendre en compte les difficultés opérationnelles, sociales et éthiques que soulève une stratégie de vaccination BCG ciblée sur des populations à risque constituées essentiellement d'enfants d'origine étrangère.

Auteur : Levy Bruhl D
Revue d'épidémiologie et de santé publique, 2005, vol. 53, n°. 5, p. 501-8