Diminution de l'efficacité vaccinale anti-ourlienne avec le temps, étude cas-témoins, France 2013

Publié le 1 Septembre 2014
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction : en 2013, plusieurs cas groupés d'oreillons ont été signalés dans des communautés de jeunes adultes, dont 72 % étaient correctement vaccinés (2 doses). L'objectif de cette étude était d'estimer la diminution de l'efficacité vaccinale avec le temps. Méthode : une étude cas-témoins multicentrique a été menée à partir des cas groupés d'oreillons survenus entre janvier et juin 2013 dans des universités ou casernes militaires françaises. Seuls les cas confirmés ou probables (parotidite de plus de deux jours ou de moins de deux jours avec un lien épidémiologique avec un cas) ont été inclus. Les témoins, issus de la même population, ont été appariés aux cas selon le lieu de vie et l'année d'étude/événement commun. Étaient exclues les personnes ayant des antécédents d'oreillons ou sans statut vaccinal renseigné. Les analyses ont été réalisées à partir d'une régression logistique conditionnelle expliquant la survenue de la maladie par le délai depuis la dernière dose et l'âge (modélisés par des polynômes fractionnaires), le sexe et le nombre de doses. Résultats : soixante cas et 227 témoins ont été inclus dans l'étude ; 77 % des cas et 76 % des témoins étaient vaccinés avec deux doses (p = 0,89). Nos résultats montrent une association significative entre le risque de développer la maladie et l'augmentation du délai depuis la date de la dernière injection de vaccin (p = 0,03). Discussion : cette étude confirme la perte d'immunité contre les oreillons au cours du temps. Elle justifie la recommandation d'une troisième dose de vaccin lors de cas groupés d'oreillons dans une communauté. (R.A.)

VIe Congrès International d'Épidémiologie, 10-12 septembre 2014

Auteur : Fischer A, Vygen S, Antona D, Le Strat Y, Levy Bruhl D, Rolland P
Revue d'épidémiologie et de santé publique, 2014, vol. 62, p. S205-6