Le tabagisme des adolescents suite à l'interdiction de vente aux mineurs de moins de 16 ans en France

Publié le 27 Mai 2008
Mis à jour le 9 septembre 2019

Introduction - Malgré une baisse des niveaux de tabagisme depuis près d'une décennie à l'adolescence, peu d'enquêtes ont tenté d'évaluer la pénétration de nouveaux modes de consommation du tabac, comme le narguilé, ou l'impact des dernières mesures de lutte contre le tabagisme des jeunes, notamment l'interdiction de vente de tabac aux moins de 16 ans. Méthodes - L'enquête scolaire autoadministrée Espad (European School Survey Project on Alcohol and Other Drugs) est quadriennale et cible les élèves de 16 ans du secteur public, privé et agricole. Le dernier exercice s'est déroulé au deuxième trimestre 2007 en France et dans 35 autres pays européens. Résultats - La baisse du tabagisme est confirmée par les données 2007. La diminution est importante pour le tabagisme quotidien, passant de 33 % en 1999 à 16% en 2007 parmi les filles et de 30% à 18% parmi les garçons, même si la part des gros fumeurs (plus de 10 cigarettes par jour) est restée stable sur la période considérée, soulignant de la sorte la difficulté de modifier le comportement des fumeurs les plus dépendants. A l'opposé, la part des fumeurs occasionnels de moins d'une cigarette par jour augmente notablement. Par ailleurs, un élève sur trois a déjà usé d'un narguilé mais 4 % n'ont expérimenté le tabac que de cette façon, alors qu'un peu moins d'un tiers n'a expérimenté que les cigarettes. Parmi les fumeurs quotidiens âgés de 15 ans exactement, 86 %, soit 19 % de la tranche d'âge, dit avoir acheté du tabac chez un débitant au cours des trente derniers jours, soit illégalement.[résumé auteur]

Auteur : Spilka S, Le Nezet O, Beck F, Choquet M, Legleye S
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2008, n°. 21-22, p. 187-190