Le défi de la prise en charge du tabagisme péri-opératoire.

Publié le 30 Mai 2006
Mis à jour le 10 septembre 2019

Fumer est responsable de maladies pouvant conduire à une intervention chirurgicale, mais quelle que soit la raison de l'intervention, la fumée de tabac est responsable d'une augmentation importante des complications péri-opératoires. Même en dehors de toute période opératoire, le tabagisme fait plus que doubler le risque de nombreuses infections telles les pneumonies à pneumocoque, les légionelloses, la tuberculose pulmonaire, la surinfection de BPCO ou les méningites bactériennes, y compris chez l'enfant exposé seulement passivement à la fumée du tabac. Depuis plus de 60 ans, on sait que la fumée de tabac engendre dans la période péri-opératoire des complications générales, en particulier respiratoires. Plus récemment, une augmentation du risque de complications du site opératoire liée au tabagisme a été mise en évidence. [...] Le 17 octobre 2005, ont été rendues publiques en France les conclusions de la première conférence d'experts sur le tabagisme péri-opératoire organisée conjointement par des anesthésistes de la Société française d'anesthésie et de réanimation (SFAR), des chirurgiens de l'association française de chirurgie (AFC) et des tabacologues de l'office français de prévention du tabagisme (OFT). Pour cette conférence, le comité d'organisation a définit la méthodologie et les questions, puis six groupes de trois à cinq experts ont analysé la littérature selon une méthodologie précise, rédigé un rapport puis transmis leurs travaux au comité d'organisation. Une première ébauche des recommandations a été soumise à une recherche de consensus entre tous les experts par la méthode Delphi, puis trois réunions du comité des experts ont permis de réaliser un consensus sur un texte à soumettre à débat public lors du congrès de la SFAR. Le texte final, validé par le comité d'organisation, a été diffusé en novembre 2005. Les textes des experts sont en cours de publication. Cette conférence d'experts a permis d'estimer le nombre de fumeurs opérés, de faire la synthèse des conséquences du tabagisme péri-opératoire et du bénéfice de l'arrêt, et enfin de proposer une organisation de la prise en charge afin de modifier les pratiques et d'améliorer la santé. (Extrait introduction)

Auteur : Dautzenberg B, Dureuil B, Trosini Desert V, Masquelet AJ
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2006, n°. 21-22, p. 142-5