Impact du tabac sur la mortalité totale et sur la mortalité par cause dans l'étude européenne EPIC (European Prospective Investigation into Cancer and nutrition).

Publié le 28 Mai 2013
Mis à jour le 9 septembre 2019

Introduction. La consommation de tabac est associée à différents types de cancers, ainsi qu'à d'autres pathologies non transmissibles. L'impact du tabac sur la mortalité globale et sur la mortalité par cause a été analysé dans l'étude européenne EPIC (European Prospective Investigation into Cancer and nutrition). Méthodes. Les participants à l'étude EPIC, pour la plupart âgés de 40 à 65 ans à l'inclusion, ont été recrutés entre 1993 et 2000 parmi dix pays européens. Des modèles de Cox ont été utilisés pour quantifier l'association entre consommation de tabac et différents risques de décès : global, par cancers liés au tabac, par maladies cardiovasculaires (MCV) et par affections de l'appareil respiratoire, en ajustant sur les principaux facteurs de confusion, en particulier la consommation d'alcool. Résultats. Parmi les 380 395 sujets retenus dans cette étude, 26 411 décès ont été dénombrés au total. Les fumeurs excessifs (>26 cigarettes/jour) avaient un risque de mortalité globale avec un hazard ratio (HR) = 2,44 [IC95%:2,12-2,82] pour les hommes et de HR=2,44 [2,06-2,88] pour les femmes, par rapport aux non-fumeurs. Les mortalités par cancers liés au tabac, par affections de l'appareil respiratoire ou par MCV étaient similaires. Les sujets ayant cessé de fumer présentaient des risques semblables à ceux n'ayant jamais fumé. Chez les femmes consommatrices excessives d'alcool, les risques de décès associés aux tabac étaient significativement plus élevés que chez celles qui consommaient pas ou peu d'alcool. Conclusion. Le taux de mortalité des fumeurs actuels était supérieur de 1,5 à 3 fois à celui des non-fumeurs. Ces résultats confirment ceux d'études antérieures. Des bénéfices étaient observés chez les sujets ayant cessé de fumer depuis longtemps. (R.A.)

Auteur : Licaj I, Romieu I, Clavel Chapelon F, Boutron Ruault MC, Ferrari P
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2013, n°. 20-21, p. 234-8