Impact de l'interdiction de fumer dans les lieux publics sur le risque d'infarctus. Numéro thématique. Journée mondiale sans tabac, 31 mai 2010

Publié le 25 Mai 2010
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction - L'exposition au tabagisme passif augmente de 25 à 30% le risque d'infarctus du myocarde. Treize études épidémiologiques et deux métaanalyses récentes ont évalué l'impact des interdictions de fumer dans les lieux publics, mises en place depuis 2002 aux États-Unis et en Europe, sur le risque de survenue d'un infarctus. L'objectif de cet article est de faire la synthèse de ces deux métaanalyses. Méthodes - Cette synthèse bibliographique repose sur la comparaison des méthodes utilisées et des résultats obtenus dans les deux métaanalyses,qui ont inclus respectivement 10 et 12 études épidémiologiques. Résultats - L'effet global de l'interdiction de fumer sur le risque de survenue d'un infarctus du myocarde a été estimé à partir d'un modèle à effet aléatoire dans les deux métaanalyses. Une métarégression permettant d'explorer les sources d'hétérogénéité entre les études incluses a été réalisée dans les deux métaanalyses. Les deux métaanalyses ont montré une réduction globale du risque de survenue d'un infarctus, entre la période antérieure et la période postérieure, estimée à 17% [IC95% : 8,0-25,0] dans la métaanalyse de Meyers et al. et à 19% [IC95% : 15,0-22,0] dans celle de Lightwood et al. Dans les deux, il a été montré que la réduction du risque d'infarctus était d'autant plus importante que la durée de la surveillance augmentait. Conclusion - Les résultats de ces deux métaanalyses sont relativement homogènes et démontrent une relation significative entre une interdiction de fumer dans les lieux publics et une baisse du risque d'infarctus du myocarde. Cependant, la force de ce lien ne peut être quantifiée avec précision car de nombreux facteurs n'ont pu être pris en compte dans les études. (R.A.)

Auteur : Guerin S, Borget I
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2010, n°. 19-20, p. 217-20