Ecarts entre la connaissance et l'acceptation pour soi-même des risques liés à la consommation de tabac, à propos du cancer du poumon. Numéro thématique. Journée mondiale sans tabac

Publié le 1 Juin 2004
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'Observatoire régional de santé d'Ile-de-France a conduit en 2000 une enquête en population générale adulte sur la perception du tabac et de ses risques. Cet article présente l'un des aspects de cette enquête, à travers la perception du risque de cancer du poumon. L'objectif est de montrer l'écart entre la connaissance du risque et la perception de ce risque pour soi-même, c'est-à-dire le décalage existant entre la connaissance générale et la perception individuelle. Parmi les personnes interrogées, ont peut dégager les constats suivants : D'une part, les conséquences sanitaires de la consommation de tabac sont mieux connues par les non-fumeurs que par les fumeurs. D'autre part, outre " ne pas fumer ", d'autres mesures, dans les faits marginales quant à leur efficacité, sont considérées comme efficaces pour éviter un cancer du poumon. La grande majorité des fumeurs pense non seulement bénéficier de facteurs personnels d'exemption qui les protègent des risques liés à leur consommation de tabac, mais minimise largement les bénéfices pour la santé à l'arrêt du tabac.

Auteur : Gremy I, Halfen S, Slama K, Sasco AJ
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2004, n°. 22-23, p. 90-2