Impact sanitaire des opérations de nettoyage consécutives à la pollution engendrée par le naufrage de l'Erika : évaluation et prévention. Synthèse des données disponibles et recommandations

Publié le 1 Avril 2000
Mis à jour le 11 septembre 2019

Les populations bénévoles et professionnelles qui ont participé aux opérations de nettoyage des sites pollués par la marée noire et au nettoyage des oiseaux ont été exposées aux divers produits chimiques contenus dans le fioul déversésur la côte atlantique. Les caractéristiques de ce fioul indiquent, notamment, la présence d'hydrocarbures aromatiques (benzène et dérivés) et polyaromatiques (dont des H.A.P.) connus pour leur toxicité à court et à long terme. Il s'est donc posé des questions sur les risques encourus par les personnes exposées à de tels produits, principalement par contacts directs cutanés et oculaires. L'exposition par inhalation est plus limitée en raison d'un dégazage préalable des phases les plus volatiles en mer. L'évaluation de l'impact sanitaire peut être appréhendée selon deux approches en considérant les risques encourus à court terme et à long terme. Les effets à court terme décrits par les études toxicologiques sont principalement des troubles généraux du système neuro-végétatif à type de nausées, céphalées, vertiges, etc...après exposition aux composés organiques volatils (COV) et au benzène en particulier. Des atteintes du système respiratoire, des troubles digestifs (vomissements, diarrhées, douleurs abdominales) et des manifestations irritatives cutanées et oculaires sont observés lors d'expositions aux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP). En ce qui concerne les effets à long terme, l'exposition au benzène, polluant reconnu comme cancérogène certain pour l'homme, conduit à la survenue de leucémie myéloïde aiguë. Les HAP lorsqu'ils sont sous forme de mélange (brai de houille, goudrons, créosote...) sont classés comme cancérogène certain pour l'homme. Quelques HAP considérés individuellement sont des cancérogènes " probables " ou " possibles " pour l'homme. L'exposition aux HAP est associée à la survenue de cancers cutanés (cancers du scrotum essentiellement) et de cancers pulmonaires lors d'expositions professionnelles massives. Les cancers cutanés sont principalement des épithéliomas de type basocellulaire ou spinocellulaire. Des études animales ont montré une atteinte de la fonction de reproduction dans les deux sexes ainsi que des effets tératogènes et foetotoxiques. Par ailleurs, des effets indirects des opérations de nettoyage peuvent être observés chez les intervenants tels que des traumatismes (blessures, chutes), des irritations cutanées liées aux produits de nettoyage ou des effets psychologiques dus à des situations anxiogènes (traitement des oiseaux, ampleurs des dégâts, pollutions successives...). Des analyses sommaires des risques, effectuées avant l'arrivée du fioul sur les côtes, ont conduit les autorités sanitaires à mettre en place d'une part, des actions de prévention par la diffusion de consignes de protection aux populations intervenant lors des opérations de nettoyage et d'autre part, une étude descriptive des troubles de la santé survenus à court terme afin de compléter et d'adapter, si nécessaire les consignes de prévention. Cette étude descriptive a été confiée à l'InVS et à la CIRE Ouest par la Direction Générale de la Santé (lettre du 19 janvier 2000 présentée en annexe). Les DDASS du littoral ont édité et diffusé largement des consignes de protection à l'attention des populations intervenant sur les sites dès la fin décembre. Cependant, rien ne permet d'affirmer que ces consignes ont été appliquées par l'ensemble des intervenants, tout au moins au début des travaux de dépollution. Une évaluation des risques sanitaires à long terme a été demandée à l'Institut National de l'Environnement Industriel et des Risques (INERIS) ainsi qu'à l'organisme néérlandais Riijksinstituut Voor Volksgezondheid en Milieuhygiène (RIVM). L'InVS a porté un avis sur ces évaluations et étudié, sur la base des conclusions de l'analyse, la pertinence d'une surveillance sanitaire des personnes exposées. Ce document présente la synthèse des travaux réalisés par l'InVS pour étudier les conséquences sanitaires du fioul déversé par l'ERIKA sur les côtes françaises et ses recommandations en termes de santé publique. (Contexte)

Année de publication : 2000
Pages : 8 p.