Organochlorés en Martinique. Etat des lieux dans les denrées et milieux, mesures d'évaluation et gestion du risque

Publié le 1 Janvier 2004
Mis à jour le 10 septembre 2019

Le chlordécone, insecticide organochloré, a été utilisé de 1981 à 1993 aux Antilles françaises en bananeraies contre le charançon Cosmopolites sordidus. Très persistant, l" insecticide se retrouve à ce jour dans l'environnement. En Martinique, des mesures effectuées à partir de 1999 ont montré la présence de chlordécone dans certaines eaux de captage d'eau potable. Des analyses effectuées de mai 2003 à mai 2004 montrent une contamination de certains sols; des analyses de denrées végétales et animales révèlent la présence de résidus dans certains légumes racine (mais ni fruit ni légume aériens) et produits animaux. Aussi des mesures ont déjà été prises pour les eaux de captage (fermeture d'un forage et purification de l'eau captée dans une rivière), les légumes racines (surveillance des légumes issus de parcelles aux sols contaminés avec mise hors circuit de commercialisation s'ils sont contaminés), les produits non utilisés (collecte de PPNU), les poissons (interdiction de pêche à pied dans certains secteurs, fermeture d" une unité piscicole) et l'information du public. Par ailleurs des travaux sont en cours pour préciser l'évaluation de la contamination des sols (cartographie) et celle des transferts des sols vers les plantes, et évaluer les expositions des consommateurs dans le but d'établir des LMR. Les résultats permettront d'adapter et améliorer le plan d'action basé pour l'instant sur les connaissances actuelles et le principe de précaution.

Auteur : Bertrand P, Audinay A, Bourdon B, Quenel P, Camy D, Delaunay A, Avril E, Chabrier C, Nelson R
Phytoma - La défense des végétaux, 2004, n°. 573, p. 36-40