Étude d'imprégnation combinée à une approche participative pour la gestion d'une situation de sols pollués dans le Gard (2015-2017)

Publié le 7 Juillet 2020
Mis à jour le 08 juillet 2020

Des niveaux de pollution très élevés en plomb, arsenic et cadmium ont été mesurés dans les sols au niveau d'anciens sites miniers dans le Gard. Afin de comprendre les sources et modes d'exposition des populations riveraines, une étude de biosurveillance a été menée en population générale, en collectant des données via des prélèvements biologiques (sang pour le plomb et urines pour l'arsenic et le cadmium), un questionnaire sur les habitudes alimentaires et les modes de vie ainsi que des prélèvements environnementaux dans les sols des jardins et poussières des logements des participants. L'inclusion s'est faite sur la base du volontariat et les facteurs de risque liés aux imprégnations au plomb, à l'arsenic et au cadmium ont été quantifiés à partir d'un modèle linéaire généralisé. Un comité d'appui externe comprenant des experts en expologie, biostatistiques, alimentation, épidémiologie, anthropologie et toxicologie a traduit les résultats de l'étude en mesures opérationnelles appropriées. Le comité a impliqué la population, en consultant divers intervenants, pour adapter les propositions au contexte local.

Auteur : Cochet Amandine, Fillol Clémence, Le Tertre Alain, Allié Marie-Pierre, Bengoua Sandrine, Sénémaud Béatrice, Bidondo Marie-Laure, Chesneau Julie, Mouly Damien
Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 2020, n°. 18-19, p. 354-360