Pollution des sols.

Publié le 1 Juin 2008
Mis à jour le 5 juillet 2019

Si la pollution des sols peut avoir plusieurs origines, les Français semblent plus sensibles à la pollution diffuse, que cette dernière soit liée aux dépôts de polluants atmosphériques, en particulier ceux rejetés par les transports ou les industries, ou soit liée à l'utilisation de pesticides. Ces derniers engendrent des risques bien présents à l'esprit des Français mais complexes à décrire. En effet, plus de mille molécules entrent dans la composition des pesticides ; leurs effets dépendent de leur nature physico-chimique et de la façon dont ils se fixent et se dégradent dans les sols. De nombreux rapports ont effectivement montré que les pesticides constituent une pollution diffuse qui peut contaminer les eaux continentales : cours d'eau, eaux souterraines et zones littorales. Les sources importantes de contamination par des pesticides s'expliquent aussi par des négligences, comme le stockage dans de mauvaises conditions, des techniques d'application défectueuses, le non-respect des doses, le rejet sans précautions de résidus ou d'excédents, ou encore des pollutions accidentelles. Les enquêtés ont, en revanche, une moindre connaissance des pollutions des sols existant localement du fait d'activités industrielles passées, qui font l'objet d'un suivi particulier par les administrations. De manière générale, la pollution des sols fait partie des préoccupations environnementales des Français évaluées par le Baromètre IRSN 2007 : le risque y est perçu comme assez important, tout comme ceux liés aux pesticides. La confiance accordée aux autorités pour protéger la population est très faible, tout comme le sentiment que la vérité est dite sur le risque.[extrait chapitre]

Auteur : GUIGNARD Romain, Baumont Geneviève
Année de publication : 2008
Pages : 88-107
Format/Durée : 15,5 x 23,5
Collection : Baromètres santé