Santé post incendie 76. Pertinence d'une étude de biosurveillance suite à l'incendie survenu à rouen le 26 septembre 2019. synthèse

Publié le 5 Juillet 2021
Mis à jour le 07 juillet 2021

Santé publique France a proposé d'étudier la pertinence de mettre en place une étude de biosurveillance en population générale, ciblée sur les substances dispersées par le panache et qui auraient eu un impact signifcatif sur l'environnement ou la chaine alimentaire. Les objectifs d'une telle étude étaient d'éventuellement proposer des mesures de réduction des expositions aux substances ciblées et complémentaires à celles mises en oeuvre au décours de l'incendie, et, le cas échéant, de recommander un dispositif de suivi sanitaire de la population; L'analyse complémentaire conduite par Santé publique France converge avec les conclusions des différents intervenants et opérateurs impliqués indiquant qu'en l'état, et sans totalement l'écarter, aucun élément ne permet de conclure à l'observation d'une contamination apportée par l'incendie différentiable d'une pollution industrielle historique. Aucun élément objectif n'apparait en faveur d'une surexposition à long terme des populations riveraines aux substances identifées; Au regard des données environnementales disponibles, la conduite d'une étude de biosurveillance selon les objectifs défnis n'apparait pas pertinente. En effet, l'interprétation des résultats qui en seraient issus ne permettrait pas d'imputer une éventuelle surexposition à l'incendie, puisque les enquêtes de biosurveillance menées en France montrent que la population générale est exposée à ces substances. Une telle étude ne serait donc pas de nature à apporter d'éléments complémentaires utiles à des mesures de gestion de réduction de l'exposition de la population autres que celles mises en oeuvre au décours de l'incendie.

Auteur : kairo Cécile, Fréry Nadine, Boulanger Guillaume, Blanchard Myriam, Fillol Clémence
Année de publication : 2021
Pages : 6 p.
Collection : Études et enquêtes