La santé environnementale des enfants en Europe : priorités proposées par le réseau PINCHE

Publié le 1 Janvier 2007
Mis à jour le 10 septembre 2019

Le réseau d'interprétation politique des données scientifiques sur la santé et l'environnement des enfants (Policy Interpretation Network on Children's Health and Environment, PINCHE) était un réseau thématique qui a été financé pendant trois ans par l'Union européenne. L'objectif principal de PINCHE était de produire des recommandations politiques, basées sur les résultats publiés des recherches scientifiques et destinées à protéger la santé et l'environnement des enfants. Le projet s'est consacré à quatre thèmes : les polluants aériens intérieurs et extérieurs, les cancérigènes, les neurotoxiques et le bruit. La littérature scientifique internationale a été sélectionnée en utilisant les bases de données Pubmed, Embase et Toxline. Un système d'évaluation a été développé afin d'extraire les informations importantes de chaque article et de les intégrer dans un formulaire d'évaluation. Les études retenues ont été évaluées sur des critères de qualité et un score. Une grille d'interprétation a été développée afin d'analyser l'information contenue dans les résultats de recherche. Les divers partenaires de PINCHE n'ont pas abouti à un consensus unanime sur le fait de savoir s'il était faisable, ou même souhaitable, de déterminer des priorités pour la santé des enfants en Europe. Cependant, une fois que ce débat a été tranché, l'information contenue dans la grille a permis aux partenaires de donner un ordre de priorité aux différents facteurs étudiés en fonction de l'urgence de la réduction des expositions. Les polluants atmosphériques extérieurs, la fumée de tabac environnementale, les allergènes et le mercure ont été classés en priorité haute. Les principales discussions ont concerné la priorité à donner aux retardateurs de flamme, au plomb, aux PCB et dioxines, aux radiations ionisantes et à certaines sources sonores. La liste des priorités doit être révisée au fur et à mesure que de nouvelles informations deviendront disponibles. En toutes circonstances, le principe de précaution doit s'appliquer et des niveaux d'exposition suffisamment bas pour être sans risque pour les enfants doivent être ciblés. (R.A.)

Auteur : Zuurbier M, Salines G, Moshammer H, Stansfeld S, Lundqvist C, Hanke W, van den Hazel P, Bistrup ML, Babisch W
Environnement risques & santé, 2007, vol. 6, n°. 1, p. 43-56