Ecological Study on Hospitalizations for Cancer, Cardiovascular, and Respiratory Diseases in the Industrial Area of Etang-de-Berre in the South of France

Publié le 20 Juin 2013
Mis à jour le 9 septembre 2019

The Etang-de-Berre area is a large industrialized area in the South of France, exposing 300,000 inhabitants to the plumes of its industries. The possible associated health risks are of the highest concern to the population, who asked for studies investigating their health status. A geographical ecological study based on standardized hospitalizations ratios for cancer, cardiovascular, and respiratory diseases was carried out over the 2004-2007 period. Exposure to air pollution was assessed using dispersion models coupled with a geographic information system to estimate an annual mean concentration of sulfur dioxide (SO2) for each district. Results showed an excess risk of hospitalization for myocardial infarction in women living in districts with medium or high SO2 exposure, respectively, 38% [CI 95% 4 : 83] and 54% [14 : 110] greater than women living in districts at the reference level exposure. A 26% [2 : 57] excess risk of hospitalization for myocardial infarction was also observed in men living in districts with high SO2 levels. No excess risk of hospitalization for respiratory diseases or for cancer was observed, except for acute leukemia in men only. Results illustrate the impact of industrial air pollution on the cardiovascular system and call for an improvement of the air quality in the area. Traduction du résumé : L'Etang-de-Berre est une importante région industrielle dans le sud de la France, exposant ses 300 000 habitants aux panaches des industries présentes. Les risques sanitaires possibles pour la santé sont une préoccupation forte pour la population, qui a demandé la conduite d'études portant sur leur état de santé. Une étude écologique géographique basée sur les taux d'hospitalisation pour cancer et maladies cardiovasculaires et respiratoires a été réalisée sur la période 2004-2007. L'exposition à la pollution atmosphérique a été évaluée au moyen de modèles de dispersion combinés avec un système d'information géographique pour estimer une concentration moyenne annuelle de dioxyde de soufre (SO2) pour chaque zone. Les résultats ont révélé un excès de risque d'hospitalisation pour infarctus du myocarde chez les femmes vivant dans les zones à moyenne ou forte exposition de SO2, respectivement, 38% [IC 95% 4: 83] et 54% [14: 110] par rapport aux femmes vivant dans les zones où l'exposition avait des niveaux de référence. Un excès de risque d'hospitalisation pour infarctus du myocarde de 28% [2 :57] a également été observé chez les hommes vivant dans les zones ayant des niveaux élevés de SO2. Aucun excès de risque d'hospitalisation pour maladie respiratoire ou cancer n'a été observé, à l'exception d'une leucémie aiguë chez les hommes seulement. Les résultats illustrent l'impact de la pollution atmosphérique industrielle sur le système cardio-vasculaire et la nécessité d'améliorer la qualité de l'air dans la région. (Traduction effectuée par la Cellule de Valorisation Editoriale - Ceve - de l'InVS)

Auteur : Pascal L, Pascal M, Stempfelet M, Goria S, Declercq C
Journal of environmental and public health, 2013, vol. 2013, p. 737926