Après les évaluations préliminaires, quelles études en perspective ? Impact sanitaire de la vague de chaleur d'août 2003 : premiers résultats et travaux à mener

Publié le 25 Novembre 2003
Mis à jour le 10 septembre 2019

Cet article met en évidence qu'une partie de la mortalité due à la chaleur peut être prévenue. Il s'agit d'identifier les populations sensibles et de connaître les facteurs de risque. La surmortalité a surtout concerné les personnes âgées vivant chez elles ou en institutions. Après avoir présenté les investigations sur les facteurs de risques, l'article évoque une étude, réalisée dans le cadre du Programme de surveillance Air et Santé mené par l'InVS dans 9 villes françaises. L'étude vise à estimer l'excès de risque de mortalité lié à l'exposition à la température et à la pollution atmosphérique et d'établir la part attribuable à chacun de ces facteurs ainsi que leur potentialisation mutuelle.

Auteur : Ledrans M, Salines G
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2003, n°. 45-46, p. 227-8