Analyse commentée. Pollution atmosphérique et mortalité sur 25 ans : résultats obtenus dans le cadre de l'étude française Paarc. Numéro thématique. Effets à long terme de la pollution atmosphérique : études européennes

Publié le 1 Septembre 2006
Mis à jour le 5 juillet 2019

Cet article est une analyse commentée d'une étude publiée dans la revue J Occup Environ Med 2005;62:543-460. Si les liens à court terme entre pollution atmosphérique et mortalité ont été largement étudiés, tant en Europe qu'en Amérique du Nord, jusqu'à la publication de l'article analysé ici seules quelques études concernant les liens à long terme étaient disponibles en Europe, et aucune en France. L'étude Paarc a été mise en place au milieu des années 70 dans sept villes françaises avec pour objectif d'étudier les effets de la pollution atmosphérique sur les maladies respiratoires chroniques. L'échantillon constitué à l'occasion de cette étude a permis ici d'évaluer les effets à long terme de la pollution atmosphérique, et d'étudier les facteurs susceptibles de les modifier. Même si l'étude présente des limites, par ailleurs similaires à celles rencontrées dans de nombreuses études sur le même thème et inhérentes en particulier aux difficultés d'évaluation de l'exposition au long cours à la pollution atmosphérique, elle est l'une des rares à fournir une évaluation des risques à long terme de la pollution atmosphérique en Europe. Les estimations des effets à long terme de la pollution atmosphérique particulaire semblent tout à fait comparables en Europe et aux États-Unis. Cela apporte un élément de réponse à une interrogation récurrente concernant la validité de l'utilisation de RR nord-américains pour l'évaluation des impacts sanitaires à long terme de la pollution atmosphérique en Europe. Si seule la mise en place d'études de cohorte de grande ampleur dans les pays européens permettra de répondre en détail à cette question, les résultats apportés par la présente étude, ainsi que par les autres études européennes dont les résultats ont été publiés récemment (voir les autres articles analysés dans ce numéro d'Extrapol), montrent que l'utilisation des résultats nord-américains semble pertinente en attendant les résultats de ces études de cohorte par nature longues à mettre en oeuvre. (Extraits de l'article)

Auteur : Caini F, Lefranc A
Extrapol. Epidémiologie et pollution atmosphérique. Analyse critique des publications internationales, 2006, n°. 29, p. 16-9