Analyse commentée. Mesures en temps réel et mesures intégrées de l'exposition humaine potentielle aux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) émis par les moteurs d'avions. Numéro thématique. Zones aéroportuaires

Publié le 1 Juin 2004
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'exposition potentielle des personnels de maintenance des avions, des équipages et des passagers aux émissions polluantes des réacteurs et plus particulièrement aux composés organiques volatils, semi-volatils et non-volatils est, depuis plusieurs années, une préoccupation de l'industrie aéronautique civile et militaire. Dans ce contexte, des investigations ont été menées aux Etats-Unis par l'EPA (Environmental Protection Agency), en relation avec l'US Air Force, afin d'évaluer le risque sanitaire lié à l'inhalation des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), connus pour leurs potentialités cancérogènes. Cet article est surtout intéressant sur le plan métrologique, montrant l'intérêt et les limites des analyseurs en temps réel de type PAS. Les niveaux de concentration enregistrés au cours de cette étude, lors des différents mesurages, sont surtout intéressants dans une optique d'hygiène professionnelle. Le document fournit également quelques données semiquantitatives sur les niveaux d'exposition des passagers des avions, mais il n'apporte pas d'éléments d'information pertinents pour évaluer l'exposition des populations autour des aéroports.

Auteur : Le Moullec Y, Person A
Extrapol. Epidémiologie et pollution atmosphérique. Analyse critique des publications internationales, 2004, n°. 23, p. 13-5