Analyse commentée. Les sujets âgés exposés à un air enrichi en particules présentent une diminution de la variabilité de leur rythme cardiaque. Numéro thématique. Pollution atmosphérique et personnes âgées : spécificités

Publié le 1 Octobre 2005
Mis à jour le 10 septembre 2019

Cet article est une analyse commentée de l'étude suivante : Devlin RB, Ghio AJ, Kehrl H, Sanders G, Cascio W. Elderly humans exposed to concentrated air pollution particles have decreased heart rate variability. Eur Respir J Suppl. 2003 May;40:76s-80s. L'objectif est de mettre en évidence une association éventuelle entre l'exposition aux particules PM2,5 et la variabilité du rythme cardiaque chez les sujets âgés sains et chez des adultes jeunes. Ce travail est très intéressant car il étaye une hypothèse séduisante quant à la responsabilité des particules sur les troubles du rythme cardiaque et, par là, sur les pathologies cardio-vasculaires. Il mériterait cependant d'être complété par des travaux tenant compte de facteurs de confusion supplémentaires et incluant plus de sujets, aux fins de renforcer la confiance dans les résultats.

Auteur : Bouallala S, Eilstein D
Extrapol. Epidémiologie et pollution atmosphérique. Analyse critique des publications internationales, 2005, n°. 26, p. 25-7