Analyse commentée. Impact d'une exposition prolongée à la pollution atmosphérique sur la prévalence de l'asthme et des rhinites. Numéro thématique. Effets à long terme de la pollution atmosphérique : études européennes

Publié le 1 Septembre 2006
Mis à jour le 5 juillet 2019

Cet article est une analyse commentée de l'étude suivante : Ramadour M, Burel C, Lanteaume A, Vervloet D, Charpin D, Brisse F, Dutau H, Charpin D. Prevalence of asthma and rhinitis in relation to long-term exposure to gaseous air pollutants. Allergy. 2000 Dec;55(12):1163-9. Cette étude réalisée en janvier et février 1993 dans la région de l'Étang de Berre (30 km à l'ouest de Marseille) vise à déterminer l'impact éventuel d'une exposition prolongée à une pollution atmosphérique importante (dioxyde de soufre, dioxyde d'azote et ozone) d'origine industrielle (pétrochimique) et automobile sur la prévalence des rhinites, de l'asthme et des symptômes asthmatiformes chez des adolescents âgés de 13 à 14 ans. Cette étude n'apporte pas d'éléments nouveaux par rapport à ce qui est déjà connu. Elle met en effet en évidence une association entre les antécédents familiaux ou personnels d'asthme et les symptômes asthmatiformes sans pouvoir identifier un rôle clair des polluants gazeux dans la survenue de l'asthme chez les adolescents. (Extraits de l'article)

Auteur : Harrabi I, Escat E, Rocq B
Extrapol. Epidémiologie et pollution atmosphérique. Analyse critique des publications internationales, 2006, n°. 29, p. 36-7