Analyse commentée. Effets des particules fines et ultrafines sur les symptômes cardiorespiratoires chez les personnes âgées atteintes de maladie coronarienne. Numéro thématique. Pollution atmosphérique et personnes âgées : estimation des risques

Publié le 1 Juin 2005
Mis à jour le 5 juillet 2019

Cet article est une analyse commentée de l'étude suivante : de Hartog JJ, Hoek G, Peters A, Timonen KL, Ibald-Mulli A, Brunekreef B, Heinrich J, Tiittanen P, van Wijnen JH, Kreyling W, Kulmala M, Pekkanen J. Effects of fine and ultrafine particles on cardiorespiratory symptoms in elderly subjects with coronary heart disease: the ULTRA study. Am J Epidemiol. 2003 Apr 1;157(7):613-23. Il s'agit de l'étude multicentrique Ultra (Exposure and risk assessment for fine and ultrafine particles in ambient air) réalisée durant l'hiver 1998-1999 dans trois villes européennes : Amsterdam aux Pays-Bas, Erfurt en Allemagne et Helsinki en Finlande. L'objectif des auteurs est d'étudier la relation entre les particules fines et ultrafines et la santé cardiorespiratoire chez des personnes âgées atteintes de maladies coronariennes. Avec cette étude, les auteurs mettent en évidence des relations à court terme entre les PM2,5 et des symptômes cardiorespiratoires chez des sujets souffrant d'insuffisance coronarienne, mais ne montrent pas de relation avec les douleurs thoraciques. L'effet des particules ultrafines paraît moindre comparé à celui des particules fines. Par ailleurs, cet article témoigne de la difficulté de réaliser des études de panel multicentriques et de mettre en relation des symptômes d'origine cardiaque avec la pollution atmosphérique urbaine. (Extrait de l'article).

Auteur : Marfaing H, Segala C
Extrapol. Epidémiologie et pollution atmosphérique. Analyse critique des publications internationales, 2005, n°. 25, p. 13-5