Analyse commentée. Effets de la pollution atmosphérique londonienne sur les consultations en médecine générale pour atteintes des voies aériennes supérieures. Numéro thématique. Pollution atmosphérique et personnes âgées : spécificités

Publié le 1 Octobre 2005
Mis à jour le 10 septembre 2019

Cet article est une analyse commentée de l'étude suivante : Hajat S, Anderson HR, Atkinson RW, Haines A. Effects of air pollution on general practitioner consultations for upper respiratory diseases in London. Occup Environ Med. 2002 May;59(5):294-9. L'objectif de cette étude épidémiologique est d'analyser la relation entre un nouvel indicateur sanitaire, les signalements de certaines pathologies respiratoires dans les registres des médecins généralistes, et la pollution atmosphérique londonienne. Des associations positives ont été observées entre l'augmentation des concentrations atmosphériques et le nombre de consultations pour les pathologies étudiées, enregistrées le jour suivant et entre 1 à 3 jours plus tard. Ces résultats ont été obtenus pour tous les groupes d'individus et pour tous les polluants, à l'exception de l'ozone, que ce soit en été ou en hiver. Les associations positives restent plus faibles chez les enfants que chez les personnes âgées, ces associations étant, pour ces deux groupes, plus fortes en hiver. Ces tendances restent les mêmes si l'on tient compte simultanément des expositions à deux polluants. Les auteurs concluent qu'il existe des relations positives significatives entre les faibles concentrations de polluants dans l'air ambiant urbain et l'augmentation des consultations pour atteintes des voies aériennes supérieures (de type pharyngites, sinusites), en particulier pour le dioxyde de soufre chez les enfants, et pour les PM10 et le dioxyde d'azote chez les personnes âgées. Les effets observés sont de faible amplitude ; néanmoins, du fait des très nombreuses consultations en médecine générale, l'impact sur la saturation des services peut être important. (Extrait de l'article)

Auteur : Boudet C, Mandin C
Extrapol. Epidémiologie et pollution atmosphérique. Analyse critique des publications internationales, 2005, n°. 26, p. 7-9