Enquête sur la santé et les comportements alimentaires en Martinique (Escal 2003-2004). Résultats du volet "consommations alimentaires et apports nutritionnels"

Publié le 1 December 2008
Mis à jour le 5 juillet 2019

L'étude sur la santé et les consommations alimentaires en Martinique (Escal) a été réalisée en 2003-2004 par la Cire Antilles-Guyane et l'Observatoire de la santé de la Martinique dans le but de connaître, entre autres, l'état nutritionnel de la population et ses apports alimentaires. Ce rapport décrit les apports alimentaires de la population martiniquaise âgée de 16 ans et plus au regard des repères de consommation et indicateurs d'objectif du Programme national nutrition santé (PNNS). Les consommations alimentaires ont été recueillies par deux rappels de 24 heures à un mois d'intervalle chez les sujets âgés de 16 ans et plus, après un tirage aléatoire de foyers à inclure. Les sous-déclarants ont été évalués selon la méthode de Goldberg. Les résultats sont redressés sur l'âge et le sexe de la population martiniquaise et tiennent compte du plan de sondage et de l'effet grappe. L'association des caractéristiques sociodémographiques au fait d'être petit consommateur de fruits et légumes, de produits laitiers et de poissons a été analysée par régressions logistiques. De manière globale, les apports énergétiques estimés sont assez faibles, et les consommations en macronutriments sont en accord avec les recommandations du PNNS. Les petits consommateurs de produits laitiers (<2,5 portions par jour) représentent huit sujets sur dix. Les petits consommateurs de fruits et légumes (<3,5 portions par jour) constituent près de 60 % de la population. Des tendances de consommations différentes se dégagent selon l'âge avec, en général les niveaux de consommation les plus défavorables observés chez les jeunes adultes. L'âge était en effet associé à la faible consommation de fruits et légumes, de produits laitiers et de produits de la pêche. En outre, un score socio-économique élevé était associé à une consommation adéquate de fruits tandis qu'un niveau d'éducation élevé était associé à une probabilité plus élevée d'être petit consommateur de produits laitiers. L'ensemble de ces résultats souligne l'importance de la mise en place d'actions afin d'améliorer les consommations alimentaires en Martinique, en particulier auprès des jeunes adultes, pour se rapprocher des recommandations diffusées dans le cadre du PNNS. (R.A.)

Auteur : Merle B, Deschamps V, Merle S, Malon A, Blateau A, Pierre Louis K, Quenel P, Castetbon K
Année de publication : 2008
Pages : 34 p.