Déterminants naturels et humains des pollutions fécales accidentelles des petites unités d'alimentation en eau potable, France, 2003-2004 : une étude écologique géographique

Publié le 1 Août 2008
Mis à jour le 10 septembre 2019

Les pollutions microbiologiques accidentelles de l'eau distribuée (notée "pollutions") ont été définies comme l'occurrence d'au moins 20 bactéries fécales (Escherichia coli et entérocoques) formant colonies parmi les analyses réalisées sur les prélèvements (prise d'essai 100 mL) collectés un même jour sur une même unité de distribution (UD). 2 739 "pollutions" ont frappé les petites UD (<2 000 usagers desservis) entre 2003 et 2004 dans les 90 départements de la France continentale, hors Paris et la petite couronne. Après standardisation sur la distribution des UD par taille (partition en 3 classes), nous avons exploré les corrélations entre le nombre de "pollutions" par département (N_Pols) et des indicateurs météorologiques, hydrologiques, topographiques et géologiques, ainsi que des indicateurs de gestion sanitaire de l'eau.N_Pols est liée à 4 covariables : (i) les précipitations, de façon très significative, (ii) l'extension des secteurs karstiques, (iii) la prévalence de la désinfection et (iv) celle des mesures de protection des captages. Un excès de 100 mm de hauteur d'eau précipitée annuellement correspond à une augmentation du risque de "pollution" de 30 %. Un accroissement de 10 % des proportions des surfaces karstifiées, des ressources sans périmètre de protection et des UD dépourvues de désinfection s'accompagnent d'un accroissement de 10 % de la fréquence des "pollutions". Les corrélations sont reproductibles entre les 3 classes de taille d'UD et conformes à l'attente des experts. Il serait intéressant de répéter ces études dans le temps afin de renforcer l'interprétation en termes de causalité, et, le cas échéant, de suivre l'évolution du risque et de ses déterminants. (R.A.)

Auteur : Beaudeau P
Année de publication : 2008
Pages : 25 p.