Accidents avec hospitalisation lors de la pratique d'une activité physique et sportive. Accidentés pris en charge en Côte-d'Or par les urgences entre avril 2008 et mars 2009 et étude de leur état de santé un an après

Publié le 1 December 2012
Mis à jour le 9 septembre 2019

Lorsque l'on pratique une activité physique et sportive, au-delà des bénéfices connus pour la santé, des accidents, des hospitalisations, des séquelles, voire des décès peuvent arriver. Une étude a été menée pour décrire les accidents et les accidentés et déterminer les facteurs de risque de l'accident et de l'existence de séquelles à un an. Cette étude avait aussi pour objectif d'évaluer le système réglementaire de déclaration des accidents graves. Résultats : il a été dénombré 464 admissions aux urgences suivies d'une hospitalisation (dont 12 non traumatiques), 6 décès, 21 admissions en réanimation, 44 séjours hospitaliers de sept jours ou plus, et 21 accidentés déclarant un handicap. Pendant l'étude, 2 accidents graves ont été enregistrés par le système de déclaration prévu par la loi. Cette étude montre l'importance des accidents du sport (près de deux fois plus d'hospitalisations que les accidents de la route), notamment dans le cadre d'une pratique libre, de loisirs et soutenue. Quatre groupes de sport ont été à l'origine de 73 % des accidents : les sports sur roues sans moteur ; les sports d'équipe ; l'équitation et les sports mécaniques. Les coups reçus en sport d'équipe et le chutes pour les autres groupes de sports sus-mentionnés ont été les principaux mécanismes accidentels. Excepté pour l'équitation, les hommes ont été les plus concernés. Le nombre, la gravité et l'évitabilité de ces accidents justifient des mesures de prévention, d'autant plus que la pratique sportive est appelée à se développer dans le cadre du Plan national nutrition santé. (R.A.)

Auteur : Legris C, Ruppli N, Tessier S, Tillier C, Smaïli S
Année de publication : 2012
Pages : 121 p.