Facteurs associés aux consommations alimentaires des bénéficiaires de l'aide alimentaire : étude ABENA

Publié le 1 Septembre 2007
Mis à jour le 10 septembre 2019

Des études se sont intéressées à l'alimentation des personnes de faible statut socioéconomique dans les pays industrialisés, la plupart étant menées en population générale. Elles permettent d'analyser les relations entre diverses variables socioéconomiques telles que le niveau d'éducation, de revenu ou la profession, les consommations alimentaires et les apports nutritionnels des individus. Elles montrent une relation significative entre le statut socioéconomique et la qualité de l'alimentation, l'alimentation étant en général moins favorable à la santé dans les populations de faible niveau socioéconomique. Les enquêtes menées sur des populations particulières (bénéficiaires d'un programme d'aide sociale et/ou d'aide alimentaire, usagers de centres d'hébergement d'urgence ou de centres de soins gratuits...) présentent l'avantage d'atteindre des personnes qui sont peu représentées dans une enquête menée en population générale, du fait justement de leur statut socioéconomique défavorable. Au-delà des critères socioéconomiques habituels, il est également intéressant d'analyser ces relations au regard de l'insécurité alimentaire, celle-ci étant définie comme l'incapacité à se procurer, en quantité suffisante et par des moyens socialement acceptables, une alimentation culturellement et nutritionnellement adéquate.

Auteur : Deschamps V, Bellin Lestienne C, Noukpoape A, Darmon N, Hercberg S, Castetbon K
Cahiers de nutrition et de diététique, 2007, vol. 42, n°. 4, p. 191-8