Associations entre la connaissance des recommandations du Programme national nutrition santé et les comportements en matière d'alimentation et d'activité physique.

Publié le 1 Février 2013
Mis à jour le 9 septembre 2019

Position du problème : L'éducation nutritionnelle constitue un des axes de la politique nutritionnelle menée depuis plusieurs années en France. L'hypothèse sous-jacente à cette approche est que l'amélioration des connaissances est un des éléments susceptibles de concourir à une alimentation et à une activité physique favorables à la santé. L'objectif de cet article, basé sur les données du Baromètre santé nutrition 2008, est d'analyser les associations entre la connaissance des recommandations et les comportements en matière d'alimentation et d'activité physique. Méthodes : Le Baromètre santé nutrition 2008 est une enquête déclarative menée par téléphone en population générale (12-75 ans ; n=4714). Pour six repères du Programme national nutrition santé (PNNS), les associations entre la connaissance de ces recommandations et les comportements en matière d'alimentation et d'activité physique ont été étudiées à l'aide de régressions logistiques multivariées, parmi les adultes âgés de 18 à 75ans. Pour les aliments consommés la veille de l'interview, les odds ratios ont été ajustés sur le sexe, l'âge, le niveau de diplôme, la taille d'agglomération et la région. Pour le repère concernant le poisson, le niveau de revenu, significatif en analyse bivariée, a été introduit parmi les variables d'ajustement ; la catégorie socioprofessionnelle l'a été pour l'activité physique. Résultats : Les résultats mettent en évidence des associations positives entre la connaissance des repères et la fréquence de consommation, la veille de l'interview, de fruits et légumes (OR=1,7), de produits laitiers (OR=1,6) et de féculents (OR=1,6). Sont aussi associés à la connaissance des recommandations la fréquence de consommation de poisson au cours des 15 jours précédant l'interview (OR=5,0) et le niveau d'activité physique pratiqué lors d'une semaine habituelle (OR=1,5). Aucun lien significatif n'apparaît en revanche pour les aliments du groupe "viandes et volailles, produits de la pêche, oeufs". Conclusion : Les comportements en matière d'alimentation et d'activité physique sont positivement associés à la connaissance des recommandations nutritionnelles diffusées notamment par le biais d'action d'information et d'éducation nutritionnelles. Les écarts encore importants observés pour certains groupes alimentaires entre les connaissances et les comportements montrent néanmoins la nécessité d'accompagner les leviers d'action individuels par d'autres stratégies visant à rendre l'environnement et l'offre alimentaire plus propices à des comportements favorables à la santé. [Résumé éditeur]

Auteur : Escalon Hélène, Beck Francois, Bossard Claire
Revue d'épidémiologie et de Sante Publique, 2013, vol. 61, n°. 1, p. 37-47