Pomiculture et effets sur la santé. Une étude écologique géographique en Corrèze. Octobre 2000

Publié le 1 Février 2001
Mis à jour le 11 septembre 2019

Des médecins généralistes de Corrèze ont attiré l'attention des autorités sanitaires sur le nombre jugé croissant de pathologies respiratoires et cutanées dans leur clientèle depuis l'intensification des activités de pomiculture dans leur région. La relation entre la présence de pomicultures et les problèmes de santé signalés par les médecins a été investiguée par l'InVS et la DDASS de Corrèze en partenariat avec l'Union Régionale des Médecins Libéraux du Limousin. Une enquête de type écologique géographique a été menée en 1998 durant la période d'épandage des produits phytosanitaires auprès de la clientèle des médecins généralistes de deux zones, l'une pomicole et l'autre non pomicole. Les pathologies ou groupe de pathologies suivants ont été selectionnés comme pathologies cibles: bronchiolite, bronchite asthmatiforme, sinusite, rhinite ou rhino-conjonctivite, conjonctivite, toux (nocturne, d'effort, spastique), dermite d'irritation, eczéma de contact, asthme et équivalent de l'asthme. Onze des 16 médecins sollicités ont participé à la totalité de l'étude. Le ratio de consultations pour pathologies cibles sur l'ensemble des consultations dans la zone pomicole était significativement supérieur à celui observé dans la zone non pomicole (2,94 % vs 1,79 %). Hormis les conjonctivites, chaque pathologie cible était plus fréquemment retrouvée en consultation dans la zone pomicole, cependant, la différence n'était signicative au seuil de 5 % que pour les bronchites asthmatiformes, les sinusites et les rhinites ou rhino-conjonctivites. (R.A.)

Auteur : Le Goaster C, Gourier Frery C, Ledrans M
Année de publication : 2001
Pages : 51 p.