Exposition de la population française aux substances chimiques de l'environnement Étude ENNS 2006 2007

Publié le 8 December 2017
Mis à jour le 10 septembre 2019

L'étude nationale nutrition santé (ENNS) a permis de mesurer pour la première fois en France l'exposition de la population vivant en France métropolitaine en 2006 2007 à travers le dosage de 42 biomarqueurs (11 métaux, 6 polychlorobiphényles [PCB] et trois familles chimiques de pesticides : organochlorés, organophosphorés et pyréthrinoïdes). Ces substances chimiques ou leurs métabolites ont été dosés dans des prélèvements de sang, d'urine, ou de cheveux recueillis auprès d'un échantillon représentatif de la population. Les résultats indiquent que la population française présente des niveaux d'exposition aux métaux lourds et aux pesticides organochlorés globalement bas et conformes aux niveaux observés à l'étranger. La plombémie a fortement baissé en 10 ans (de l'ordre de 60 %). Les niveaux de mercure étaient inférieurs à ceux des Espagnols, mais supérieurs à ceux des Allemands et des Américains, probablement en raison d'une différence de consommation de poisson dans ces pays. Concernant les PCB et d'autres pesticides (paradichlorobenzène et pyréthrinoïdes), les niveaux français étaient notablement plus élevés que ceux observés aux États-Unis et en Allemagne. Toutefois, pour les PCB, la concentration sérique moyenne a été divisée par trois en 20 ans et une faible proportion de la population dépassait les seuils sanitaires. Les spécificités françaises, alimentaires ou d'usage de produits en cause, méritent d'être élucidées.

Auteur : Frery N, Fillol C, Garnier R, Falq G, Bidondo ML, Guldner L, Zeghnoun A
Toxicologie Analytique et Clinique, 2017, vol. 29, n°. 4, p. 441-82