Surveillance et information sur les risques environnementaux : le rôle du praticien

Publié le 30 Novembre 2005
Mis à jour le 10 septembre 2019

Les crises sanitaires ont entraîné une préoccupation croissante des populations vis-à-vis des risques environnementaux. Les pouvoirs publics y ont répondu en mettant en place un dispositif d'analyse, de surveillance et de gestion des risques environnementaux. Les praticiens ont un rôle important à jouer dans ce dispositif, en tant qu'acteurs de première ligne des systèmes de surveillance et en tant que source d'information de proximité de la population sur les risques environnementaux. Trois exemples sont développés. Le saturnisme infantile est une maladie toujours d'actualité, qui entraîne des déficits neuropsychiques irréversibles. Son diagnostic repose sur le repérage des facteurs de risque et la prescription d'une plombémie. Le monoxyde de carbone (CO) est la première cause de mortalité par intoxication aiguë en France et il entraîne chaque année plusieurs milliers d'hospitalisations. Le signalement des cas de saturnisme et d'intoxication au CO est indispensable pour en supprimer la cause. Les liens entre cancer et environnement constituent une importante préoccupation sociale et de santé publique. Les médecins praticiens ont un rôle essentiel à jouer non seulement dans la communication sur ce sujet, mais aussi pour signaler des événements sanitaires inquiétants et participer aux investigations locales. (R.A.)

Auteur : Ledrans M, Bretin P, Gourier Frery C, Lecoffre C, Le Moal J, Salines G
La Revue du praticien, 2005, vol. 55, n°. 18, p. 2016-25