Mésothéliome pleural : professions et secteurs d'activité à risque chez les hommes. À partir des données du Programme national de surveillance du mésothéliome (PNSM)

Publié le 1 Octobre 2005
Mis à jour le 10 septembre 2019

Au moins 80% des cas de mésothéliome survenant dans les pays industrialisés sont dus à une exposition professionnelle à l'amiante. Depuis les premiers cas observés dans le secteur de l'extraction et de la transformation de l'amiante, la liste de professions à risque s'est considérablement allongée au fil du temps. Dans ce contexte, il a semblé important pour la santé publique de mieux préciser quelles professions et quels secteurs d'activité sont les plus à risque de mésothéliome en France, afin de renforcer la prévention auprès des travailleurs qui ont été ou qui sont encore exposés à l'amiante. Les résultats présentés sont issus du Programme national de surveillance du mésothéliome (PNSM) coordonné par le Département santé travail (DST) de l'Institut de veille sanitaire (InVS), programme qui vise à documenter de façon permanente les évolutions de l'épidémie de mésothéliome en France. (R.A.)

Auteur : Rolland P, Gramond C, Berron H, Ducamp S, Goldberg M, Brochard P, Imbernon E
Année de publication : 2005
Pages : 4 p.