Programme national de surveillance du mésothéliome (PNSM) : principaux résultats, France, 1998-2004.

Publié le 23 Octobre 2007
Mis à jour le 10 septembre 2019

Objectifs. Les principaux objectifs du Programme national de surveillance du mésothéliome (PNSM) sont d'estimer l'évolution de l'incidence du mésothéliome et la part attribuable aux expositions à l'amiante, d'évaluer la prise en charge du mésothéliome pleural comme maladie professionnelle et de contribuer à la recherche. Méthodes. Dans 22 départements, une procédure standardisée d'enregistrement et de confirmation anatomopathologique et clinique des tumeurs primitives de la plèvre est mise en oeuvre. Les données sur les expositions vie entière à l'amiante et aux autres facteurs étudiés (rayonnements ionisants, FCR...) sont recueillies ; une étude cas-témoins a également été menée. Une étude des modalités de déclaration et de reconnaissance au titre des maladies professionnelles des mésothéliomes enregistrés permet d'évaluer la proportion de cas déclarés et indemnisés. Résultats. Pour la période 1998-2003, l'estimation du nombre annuel de cas incidents varie de 646 à 800. Les secteurs d'activité et les professions à risques de mésothéliome les plus élevés ont été identifiés. La part attribuable à une exposition professionnelle à l'amiante chez les hommes a été estimée à 83,2 %. Sur la période 2002-2004, une demande de reconnaissance en maladie professionnelle a été effectuée par 67 % des sujets, dont 92 % a bénéficié d'une indemnisation. Conclusions. Le PNSM apporte des informations importantes pour la connaissance du mésothéliome et permet de suivre l'évolution de nombreux aspects de cette maladie à l'échelle nationale. (R.A.)

Auteur : Gilg Soit Ilg A, Chamming's S, Rolland P, Ducamp S, Brochard P, Galateau Salle F, Pairon JC, Astoul P, de Quillacq A, Frenay C, Goldberg M, Imbernon E
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2007, n°. 41-42, p. 350-4