Les cancers associés à l'amiante : un point de vue épidémiologique global.

Publié le 23 Octobre 2007
Mis à jour le 10 septembre 2019

Au cours du 20e siècle, l'amiante a représenté un des produits cancérogènes les plus largement répandus auquel les travailleurs ont été exposés sur leur lieu de travail ; l'exposition non professionnelle est également importante pour de nombreuses populations. Il existe une grande disparité de l'incidence du mésothéliome pleural (dont l'amiante est la cause principale) dans différentes parties du monde, mais dans la plupart des populations, elle est plus élevée chez les hommes, et les ouvriers présentent de loin l'incidence la plus forte, démontrant ainsi l'importance de l'exposition professionnelle. Une incidence plus forte est observée dans les pays industrialisés du fait de l'ancienneté de l'utilisation de l'amiante. Même si la production et l'utilisation commerciale de l'amiante ont presque totalement cessé aux États-Unis et en Europe, l'incidence du mésothéliome semble se stabiliser ou s'accroître dans la plupart de ces pays à cause de la latence prolongée de cette maladie (20-45 ans). Aujourd'hui, dans de nombreux pays occidentaux, l'exposition professionnelle à l'amiante a généralement diminué, contrairement à beaucoup de pays moins développés où de forts niveaux d'exposition sont fréquents. Le risque de mésothéliome pleural suite à une exposition non professionnelle à l'amiante (source domestique, résidence près d'une source industrielle ou naturelle d'amiante) semble établi. (R.A.)

Auteur : Boffetta P
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2007, n°. 41-42, p. 346-50