Détermination d'une exposition environnementale à l'amiante dans le cadre d'une démarche d'évaluation des risques sanitaires à Andouillé, Mayenne

Publié le 29 Août 2000
Mis à jour le 5 juillet 2019

Le hameau de Rochefort, commune d'Andouillé (Mayenne), est construit autour d'une ancienne usine de transformation de l'amiante, en activité jusqu'en 1952. Sur le site industriel, réhabilité de façon artisanale, persistent des déchets amiantifères et des fibres d'amiante susceptibles d'être remises en suspension dans une zone à vocation résidentielle et touristique. La fréquentation par la population d'un tel site a amené la DDASS à s'interroger sur la nécessité de préconiser des mesures préventives, notamment afin de limiter le nombre de personnes exposées et prévenir ainsi l'apparition de pathologies liées à la présence d'amiante sur le site. De manière pragmatique se posaient donc les questions de savoir s'il était pertinent de suspendre l'urbanisation du village et de limiter l'usage de promenade autour de l'ancienne filature ? En l'état actuel du site industriel, il ne paraît pas pertinent de limiter ces usages. La présence de déchets amiantifères sur le site doit néanmoins inciter à la prudence quant à d'éventuels travaux. Si l'exposition à l'amiante à l'intérieur des bâtiments a fait l'objet de nombreux textes réglementaires et débats, on s'est jusqu'à présent peu intéressé aux expositions en atmosphère extérieure, ce qui donne un caractère original à cette approche.

Auteur : Glorennec P, Riviere D, Tessier G, Roy S, Boulmier JL, Quenel P, Schvoerer C, Le Goaster C, Jouan M
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2000, n°. 35, p. 147-8