Vagues de froid et santé en France métropolitaine. Impact, prévention, opportunité d'un système d'alerte

Publié le 1 Mars 2011
Mis à jour le 10 septembre 2019

En 2006, l'Institut de veille sanitaire a été saisi par la Direction générale de la santé, afin de faire le point sur l'impact du froid sur la santé, d'inventorier les mesures susceptibles de réduire cet impact et d'étudier l'opportunité d'un système d'alerte pour supporter la mise en uvre de tout ou partie de ces mesures. Pour cela, huit critères ont été définis afin de tester la pertinence et la faisabilité d'un système d'alerte froid et santé. Certains de ces critères ont été vérifiés, notamment l'existence d'un impact documenté et évitable. Nous montrons aussi, sur la base d'une étude temporelle appliquée à Paris et Marseille, qu'il est possible de développer des indicateurs biométéorologiques prédictifs de la mortalité et de proposer des seuils pour un excès de mortalité défini. Enfin, des indicateurs sanitaires sont disponibles et permettent de suivre l'impact du froid. Cependant, les principales mesures de prévention sont des mesures de fond concernant l'amélioration de l'habitat et l'accès à une énergie propre et peu coûteuse. Les mesures conjoncturelles relèvent quant à elles uniquement de la communication (diffusion de conseils de protection) et peuvent être mises en place à partir d'alertes météorologiques telles que celles qui existent déjà via la carte de vigilance de Météo-France. Cette étude a donc conclu qu'il n'était pas pertinent de mettre en place un système de surveillance et d'alerte complexe, fondé sur des données météorologiques et sanitaires, mais qu'il était important de développer la recherche sur les relations entre froid et santé et d'améliorer les mesures de prévention du froid sur le long terme. (R.A.)

Auteur : Laaidi K, Economopoulou A, Wagner V, Pascal M, Empereur Bissonnet P, Verrier A, Beaudeau P
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2011, n°. 7, p. 61-6