Impact sanitaire de la vague de chaleur de l'été 2006 en milieu de travail. Résultats d'une étude par questionnaire mise en place en médecine du travail

Publié le 1 Juillet 2009
Mis à jour le 5 juillet 2019

Suite à la canicule de 2003, l'Inspection médicale du travail et l'InVS ont organisé en 2006 un recueil en temps réel des incidents sanitaires liés à la chaleur en milieu de travail. Ce recueil d'évènements de santé se fait par les médecins du travail, par l'intermédiaire régional des Mirtmo. Le questionnaire renseignait sur les caractéristiques professionnelles du travailleur, la nature de l'incident (symptômes, gravité), les conditions de travail du jour, les suites de l'évènement. Le département santé travail de l'InVS s'est chargé de l'analyse de ces fiches. Au total, 230 évènements ont été signalés, dans 15 régions, par 102 médecins représentant 88 services de santé au travail. La majeure partie des évènements n'avait pas entraîné d'arrêt de travail. Concernant les accidents mortels, le système d'enregistrement par les médecins du travail a été complété par le système alerte canicule de l'InVS. Les deux systèmes permettent de comptabiliser 14 décès, dont 5 travailleurs intérimaires et 5 du secteur du BTP. Ces deux secteurs sont bien connus pour le risque élevé d'accident du travail grave et mortel. En conclusion, les informations recueillies par les médecins du travail, bien que non représentatifs et ne pouvant à l'évidence pas être considérées comme un reflet de l'ensemble de l'impact de la chaleur de l'été 2006 sur la santé des travailleurs, ont permis de caractériser plusieurs accidents mortels au travail liés à la chaleur et contribué à développer chez les médecins du travail la culture de signalement. (R.A.)

Auteur : Buisson C
Année de publication : 2009
Pages : 20 p.