Bilan de la vague de chaleur du 17 au 25 juin 2017 en région Hauts de France.

Publié le 27 Juillet 2017
Mis à jour le 12 mai 2019

Points clés :

Une vague de chaleur déclenchant les niveaux de vigilance jaune et orange mentionnés dans le Plan National Canicule (PNC) a concerné 87 % de la population métropolitaine entre le 17 et le 25 juin 2017. Les impacts sur la santé constatés lors de cet épisode précoce soulignent l'importance de renforcer la prévention en milieu professionnel ainsi que chez les personnes âgées. Cette vague de chaleur a touché la région Hauts-de-France du 19 juin au 23 juin, avec :

  • Une situation météorologique atypique avec un épisode caniculaire plus précoce que celui de 2015, touchant tous les départements de la région.
  • Un nombre observé de décès légèrement au-delà de l'attendu (sans que cela soit significatif) pour la population générale toutes causes confondues, et dans les différentes classes d'âges. Par ailleurs, au niveau national, 7 décès ont été signalés chez les travailleurs. Les hypothèses pour expliquer ces particularités observées sur la mortalité sont : pour la classe d'âge des 15-64 ans et la population des travailleurs, la précocité de l'épisode, qui est intervenu en dehors de la période des congés estivaux, et pour la classe d'âge des 65 ans et plus, un effet moisson lié à la forte mortalité observée au cours de l'hiver 2016/2017.
  • Un impact observé sur la morbidité au travers du recours aux soins d'urgence liés à la chaleur (209 passages aux urgences et 105 consultations SOS Médecins pour des pathologies en lien avec la chaleur, touchant toutes les classes d'âge, ont été enregistrés pendant la vague de chaleur). Le nombre de pathologies en lien avec la chaleur est connu pour augmenter proportionnellement à la température et impacter faiblement l'offre globale de soins (de l'ordre de quelques pourcents).

Année de publication : 27/07/2017