Impact de la vague de chaleur de l'été 2006 sur l'activité des services d'urgences en France. Numéro thématique. Été 2006 : premier épisode caniculaire majeur après la catastrophe de 2003

Publié le 5 Juin 2007
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction - Les conséquences sanitaires des vagues de chaleur sont souvent importantes. Des plans de prévention sont développés pour en réduire les effets mais aussi performant soient-ils, ils ne parviendront pas en éliminer toutes les conséquences. Ce travail porte sur la comparaison de différentes pathologies et groupes d'âges entre la période d'alerte canicule et hors alerte de l'été 2006 sur la base de données d'activité de 49 services d'urgences en France. Méthode - Les données utilisées sont adressées quotidiennement par les services des urgences à l'InVS par Internet en FTP (File Transfer Protocol). Différentes variables sont collectées comme l'âge, le diagnostic médical codé en CIM 10 ou l'orientation après le passage. La comparaison des moyennes quotidiennes des différentes variables et pour les différents groupes d'âges des deux périodes est faite avec un test T de Student. Résultats - On observe une augmentation significative des passages pour hyperthermies, malaises, déshydratations et hyponatrémies chez les personnes âgées. Le nombre de passages quotidiens n'augmente pas pour l'ensemble de la population mais il augmente significativement pour les personnes âgées. Ces premiers résultats montrent qu'il est nécessaire de poursuivre et d'adapter la prévention à la population la plus touchée par la chaleur. (R.A.)

Auteur : Josseran L, Rottner J, Brun Ney D, Caillere N
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2007, n°. 22-23, p. 197-200