Évolution des vagues de chaleur et de la mortalité associée en France, 2004-2014

Publié le 5 Juin 2018
Mis à jour le 10 septembre 2019

Introduction : suite à la vague de chaleur de 2003, la France a mis en place un plan national canicule destiné à réduire les impacts sanitaires des vagues de chaleur. L'objectif de cette étude est de décrire la surmortalité observée pendant les vagues de chaleur survenues depuis la mise en place de ce plan. Méthode : une vague de chaleur est définie comme une période où les températures minimum et maximum, moyennées sur trois jours, atteignent ou dépassent simultanément des seuils d'alerte départementaux. La surmortalité est estimée comme la différence entre la mortalité observée durant la vague de chaleur plus les trois jours suivants et une mortalité de référence calculée pour les mêmes jours des années précédentes. Résultats : entre 2004 et 2014, 196 vagues de chaleur ont été identifiées au niveau départemental. Une surmortalité de moins de 10% a été observée pour la majorité d'entre elles. Toutefois, une surmortalité de près de 40% a été relevée pour certaines vagues de chaleur, et l'impact total est important : 1 562 décès en excès sur l'ensemble des périodes de dépassement des seuils, la majorité de ces décès en excès ayant été observée en 2006. Conclusion : dans les prochaines années, la multiplication des vagues de chaleur, qui semble inévitable, incite à inscrire la prévention dans une démarche plus large d'adaptation au changement climatique.

Auteur : Wagner Vérène, Ung Aymeric, Calmet Catherine, Pascal Mathilde
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2018, n°. 16-17, p. 320-325