Évaluation de la réactivité du dispositif de surveillance syndromique des effets liés à la chaleur : étude pilote en Occitanie (France) et perspectives

Publié le 5 Juin 2018
Mis à jour le 5 juillet 2019

Les données du réseau OSCOUR® (Organisation de la surveillance coordonnée des urgences) sont exploitées par Santé publique France dans le cadre du système d'alerte canicule et santé (Sacs) pour estimer l'impact sanitaire des vagues de chaleur. L'objectif de cette étude était d'évaluer la capacité de ce système de surveillance à estimer, de façon fiable et robuste, l'impact sanitaire d'une alerte météorologique en région Occitanie. Les résumés de passage aux urgences (RPU) des 66 structures d'urgence de la région Occitanie ont été recueillis quotidiennement du 2 juin au 8 septembre 2017 pour évaluer la complétude des diagnostics (taux de remplissage), la réactivité (de J+1 à J+8 de la date des passages) et la stabilité du système de surveillance, en se focalisant sur les pathologies liées à la chaleur. Des critères de qualité de transmission et de complétude ont également été proposés pour classer les départements en fonction de leur capacité à fournir une information complète et réactive. Les résultats montrent que l'utilisation des indicateurs syndromiques le lendemain d'une alerte canicule conduirait, au niveau régional, à une sous-estimation de 35 à 40% de la mesure de l'impact sanitaire de cet évènement (nombre de passages et d'hospitalisations aux urgences pour pathologies en lien avec la chaleur) et que le temps de consolidation des données est d'environ 2 à 3 jours. Néanmoins, des disparités existent entre les départements et, pour cinq d'entre eux, une estimation de l'impact sanitaire lié à un épisode de chaleur peut être considérée comme fiable dès le lendemain de son démarrage. Le suivi de la proportion des passages pour pathologies liées à la chaleur est en revanche un indicateur fiable et robuste dès le lendemain d'un évènement pour l'ensemble de la région. Cette étude apporte des éléments utiles à l'interprétation des données de surveillance syndromique en temps réel et donne des pistes d'amélioration de la qualité des données dans le cadre des travaux à poursuivre en lien avec la Fédération des observatoires des urgences (FedORU).

Auteur : Pouey Jérôme, Banzet Leslie, Caserio-Schönemann Céline, Golliot Franck, Mouly Damien
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2018, n°. 16-17, p. 334-339