Canicule. Bilan des études réalisées par l'Institut de veille sanitaire et mise en place d'un système d'alerte

Publié le 1 Janvier 2005
Mis à jour le 10 septembre 2019

Suite à la vague de chaleur de l'été 2003, l'Institut de Veille Sanitaire a mis en place différentes études : deux enquêtes cas-témoins afin d'étudier les facteurs de risques de décès chez les persoones âgées, à domicile et en établissement, pendant la vague de chaleur, et une étude sur 9 villes françaises afin d'évaluer l'impact sanitaire de la pollution photo-chimique et de la température. Par ailleur, afin de prévenir les conséquences d'une nouvelle vague de chaleur, un système d'alerte opérationnel pour l'été 2004 a été mis au point, fondé sur une surmortalité toutes causes pouvant être liée à la température. Dans le cadre du plan National Canicule de la Direction générale de la santé, ce système a été conçu pour permettre d'alerter les autorités publiques avec trois jours d'anticipation de la survenue possible d'un phénomène épidémique de grande ampleur en rapport avec une vague de chaleur. A la suite de sa première année de fonctionnement, il sera évalué et amélioré pour l'été 2005.

Auteur : Laaidi K, Bretin P, Cassadou S, Chardon B, Declercq C, D'helf M, Eilstein D, Empereur Bissonnet P, Fabre L, Filleul L, Jusot JF, Lefranc A, Le Tertre A, Lauzeille D, Ledrans M, Lorente C, Medina S, Pascal L, Pascal M, Prouvost H, Salines G, Serazin C, Tillaut H, Vandentorren S, Zeghnoun A
La Presse thermale et climatique, 2005, vol. 142, p. 55-67