Déterminants de la consommation de boissons alcoolisées dans l'Étude NutriNet-Santé, France. Numéro thématique. L'alcool, toujours un facteur de risque majeur pour la santé en France

Publié le 7 Mai 2013
Mis à jour le 5 juillet 2019

Introduction. La cohorte NutriNet-Santé permet d'étudier, via Internet, les relations nutrition-santé et les déterminants des comportements alimentaires. Matériel-méthodes. La consommation de boissons alcoolisées et ses déterminants ont été analysés pour 29 566 sujets (6 828 hommes et 22 738 femmes) ayant renseigné six enregistrements alimentaires de 24 heures (3 à l'inclusion et 3 à un an). Résultats. Des boissons alcoolisées sont consommées par 87% des hommes et 72% des femmes. L'apport moyen d'alcool est de 17,6 g/j (hommes) et 8,4 g/j (femmes), provenant majoritairement du vin. La consommation d'alcool est plus élevée chez les hommes, les sujets plus âgés, fumeurs et anciens fumeurs, personnes en surcharge pondérale (hommes), ayant des apports énergétiques plus élevés et des consommations alimentaires globalement moins favorables à la santé. Elle varie avec le statut socio-économique, principalement chez les femmes. Pour la plupart des maladies (notamment les cancers), les antécédents familiaux et personnels ne sont pas associés à une moindre consommation d'alcool. Discussion-conclusion. Des actions de prévention envers la population générale adulte et envers des groupes ciblés (personnes ayant des antécédents de cancers par exemple) doivent être renforcées. L'étude des freins à la modification des comportements à risque dans ces populations est nécessaire. (R.A.)

Auteur : Touvier M, Druesne Pecollo N, Galan P, Hercberg S, Latino Martel P
Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 2013, n°. 16-17-18, p. 199-204