Alcool et grossesse. Connaissances et perception des risques.

Publié le 1 Septembre 2016
Mis à jour le 9 septembre 2019

Contexte. La consommation d'alcool pendant la grossesse comporte des risques pour le développement du bébé. De fait, les autorités sanitaires recommandent l'abstinence pendant cette période. Afin d'orienter l'action publique, il est nécessaire de suivre l'évolution des connaissances des risques auprès du grand public. Méthodes. Trois enquêtes téléphoniques ont été menées en 2004, 2007 et 2015 auprès de trois échantillons indépendants de la population française métropolitaine âgée de 15 ans et plus construits selon la méthode des quotas (3014 individus interrogés au total). Résultats. La proportion de personnes pour qui il semble juste de ne pas consommer du tout d'alcool pendant la grossesse est stable (84%). En revanche, seuls 22% déclarent que la santé du bébé encoure des risques dès le premier verre d'alcool (vs. 30% en 2007) et 37% estiment que ces risques ne surviennent qu'à partir d'une consommation quotidienne. Discussion. Si la recommandation de non-consommation d'alcool pendant la grossesse semble être connue, l'adhésion à la pertinence de cette recommandation n'est pas totale car le risque lié à la consommation occasionnelle est minimisé. Les connaissances des Français semblent être en recul depuis 2007, soutenant la nécessité de renforcer l'information sur ce sujet.[résumé auteur]

Auteur : Cogordan Chloé, NGUYEN-THANH Viêt, Richard Jean-Baptiste
Alcoologie et addictologie, 2016, vol. 38, n°. 3, p. 181-190