Point épidémiologique COVID-19 du 16 septembre 2021 : diminution des indicateurs épidémiologiques en France métropolitaine, situations hétérogènes en Outre-Mer, la vaccination doit se poursuivre

En semaine 36 (du 06 au 12 septembre), la diminution de la circulation du SARS-CoV-2 se poursuit pour la quatrième semaine consécutive. 

Publié le 17 septembre 2021

On observe une diminution de l’ensemble des indicateurs épidémiologiques dans les régions métropolitaines, une amélioration de la situation en Martinique et en Guadeloupe mais pas encore en Guyane où les hospitalisations étaient toujours en hausse. Le taux d’incidence était en baisse dans toutes les classes d’âge, excepté chez les 3 à 5 ans pour lesquels il était stable. Il restait élevé chez les jeunes adultes et les moins de 18 ans, invitant à la plus grande vigilance en ce début d’année scolaire. En France, au 14 septembre 2021, 73,9% de la population avait reçu au moins une dose de vaccin et 70,0% était complètement vaccinée. L’enquête CoviPrev montre une progression continue de l’adhésion vaccinale chez les personnes mais une moindre adhésion aux mesures barrières. Dans le contexte de l’amélioration de la situation observée ces dernières semaines, la progression de la vaccination reste essentielle et doit continuer à être associée aux autres mesures de prévention (respect des gestes barrières, limitation des contacts à risque, isolement dans l’attente d’un résultat de tests ou en cas d’infection confirmée ou de contact avec un cas confirmé) même pour les personnes vaccinées. La combinaison de ces mesures est nécessaire pour consolider la tendance épidémique actuelle.

Un taux d’incidence en baisse depuis 4 semaines consécutives en France métropolitaine

Au niveau national, 9 513 cas ont été diagnostiqués en moyenne par jour en semaine 36, le taux d’incidence (99/100 000 habitants) diminue (-28%) pour la quatrième semaine consécutive dans toutes les classes d’âge excepté chez les 3-5 ans chez lesquels il était stable. Les taux les plus élevés concernaient les jeunes adultes : les 30-39 ans (149/100 000, -28%) et les 20-29 ans (145, -33%). Le taux de dépistage était en diminution dans toutes les classes d’âge, excepté chez les 0-9 ans, où il avait quasiment doublé (2 078 en S36, +96%), et chez les 70-79 ans, où il était stable. Les taux les plus élevés étaient observés chez les 20-29 ans (11 018/100 000, -12%) et les 30-39 ans (9 192, -8%). Le taux de positivité était en baisse dans toutes les classes d’âge, plus particulièrement chez les 0-9 ans (5,3 vs 11,4, soit -6,1%).

En France métropolitaine, les taux d’incidence ont diminué dans toutes les régions et étaient les plus élevés en Provence-Alpes-Côte d’Azur (225/100 000, -32%), Corse (113, -18%) Île-de-France (107, -27%) et Occitanie (106,-34%). Le taux de dépistage était en baisse ou stable dans toutes les régions.

Baisse des admissions à l’hôpital et en soins critiques pour la troisième semaine consécutive

Au niveau hospitalier, les nouvelles admissions étaient en baisse pour la troisième semaine consécutive, avec 3 526 nouvelles hospitalisations (-17%) et 936 nouvelles admissions en soins critiques (-8%). La charge hospitalière restait élevée avec 9 800 patients infectés par le SARS-CoV-2 en cours d’hospitalisation au 14 septembre (vs 10 707 le 07 septembre, soit -8%), dont 2 013 en soins critiques (vs 2 272 le 07 septembre, soit -11%). Les taux les plus élevés de nouvelles hospitalisations étaient observés en Provence-Alpes-Côte d’Azur, en Corse et en Occitanie. Les décès liés à la COVID-19 (à l’hôpital et en ESMS) étaient également en diminution (605, -15%).

Situations hétérogènes en Outre-mer : amélioration en Martinique et en Guadeloupe, pas en Guyane

En Outre-mer, une amélioration de la situation est constatée en Martinique et en Guadeloupe où la circulation du SARS-CoV-2 a continué à diminuer. En semaine 36, les taux d’incidence étaient de 286/100 000, soit -32% en Martinique et de 257/100 000, soit -51% en Guadeloupe. Toutefois, malgré des admissions hospitalières en baisse, un excès de mortalité persistait. En Guyane, on observait une stabilité du taux d’incidence à un niveau élevé (421/100 000, -0,3%) et une augmentation des hospitalisations. À La Réunion, le taux d’incidence était de 96 (-39%) et à Mayotte, de 42 (-20%).

Adhésion vaccinale, gestes barrières… Que révèle l’enquête CoviPrev ?

Les résultats de l’enquête CoviPrev menée du 31 août au 7 septembre (vague 27) ont montré que l’adhésion vaccinale est toujours en augmentation ; 87% des répondants y sont favorables (+3% versus les résultats de juillet 2021). Les personnes ayant un enfant âgé entre 12 et 18 ans étaient 77 % à être favorables à leur vaccination et parmi elles, 27% répondaient l’avoir déjà débutée chez leur enfant.

Par ailleurs, 60 % des personnes interrogées répondaient être favorables à la mise en place du pass sanitaire.

L’adhésion aux mesures barrières tend à baisser : parmi elles, se saluer sans serrer la main et éviter les embrassades (58 %, -3% vs la précédente vague de l’enquête) et se laver régulièrement les mains (58 %, -2%). Le port du masque systématique en public se stabilise 68 % à un niveau similaire à celui d’août 2020. Par ailleurs, le suivi de certaines de ces mesures (lavage des mains, saluer sans se serrer la main, éviter les regroupements et réunions en face à face) est moins important chez les personnes vaccinées que non vaccinées.

Les résultats révèlent également que l’isolement est très largement suivi en cas de symptômes (93%), mais moins bien en cas de test positif sans symptômes (79%). Les personnes non-vaccinées présentaient une moindre adhésion à l’isolement en cas de test positif, que ce soit avec symptômes (85 % vs 95 %) ou sans symptômes (71 % vs 80 %) et à l’identification des personnes-contacts (25 % refuseraient de communiquer le nom de leurs personnes-contacts à l’Assurance Maladie vs 9 % des personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin).

Progression continue de la vaccination qui doit se poursuivre

Le 14 septembre, l’estimation de la couverture vaccinale en France à partir de Vaccin Covid était de 73,9% pour au moins une dose et de 70,0% pour une vaccination complète. Parmi les 12 ans et plus, 49 611 750 avaient reçu au moins une dose (86,0%) et 46 946 252 (81,4%) une vaccination complète.

Au 14 septembre, 92,8% des résidents en Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ou USLD (unité de soins de longue durée) avaient reçu au moins une dose de vaccin (90,3% pour la vaccination complète). Chez les professionnels de santé, les couvertures vaccinales atteignaient 89,8% pour au moins une dose chez les professionnels en Ehpad ou USLD (versus 88,6% au 7 septembre), 89,3% (vs 88,1%) chez les personnels soignants salariés en établissements de santé et 95,0% chez les professionnels libéraux (vs 93,9%).

A télécharger

COVID-19 : point épidémiologique du 16 septembre 2021

En savoir plus
a lire aussi

Communiqué de presse

Télécharger (pdf - 594.43 Ko)

Restez informés sur l'épidémie de COVID-19, France et Monde

Points de situation, questions-réponses, interviews d'experts... tout savoir sur l’infection au nouveau coronavirus (SARS-CoV-2), COVID-19, en France et dans le Monde