Stage : Évaluation réaliste de l’implémentation et de l’impact du programme d’intervention JAFA « Jardins familiaux » AFA aux Antilles : contribution à l’étape 2 de l’étude d’évaluation Eva-JAFA

Référence du stage : DIRE-STA-2021-04

Publié le 15 novembre 2021
Cette offre vous intéresse ?

Nous rejoindre

Vous avez envie de faire carrière au sein d'un organisme public qui a pour mission de  protéger efficacement la santé des populations ? Rejoignez-nous.

Présentation de l'agenceAfficherMasquer

Santé publique France est l’agence nationale de santé publique française. Etablissement public de l’Etat sous tutelle du ministre chargé de la santé créé par l’ordonnance 2016-246 du 15 avril 2016, elle intervient au service de la santé des populations. Agence scientifique et d’expertise du champ sanitaire, elle a pour missions :

  1. L'observation épidémiologique et la surveillance de l'état de santé des populations ;
  2. La veille sur les risques sanitaires menaçant les populations ;
  3. La promotion de la santé et la réduction des risques pour la santé ;
  4. Le développement de la prévention et de l'éducation pour la santé ;
  5. La préparation et la réponse aux menaces, alertes et crises sanitaires ;
  6. Le lancement de l'alerte sanitaire.

L’agence est organisée autour de directions scientifiques et transversales et de directions assurant le support et le soutien à l’activité.
Son programme de travail, arrêté par son Conseil d’administration, s’articule autour de cinq axes prioritaires : les déterminants de santé, les populations, les pathologies, les interventions et les territoires, et les infrastructures.

AffectationAfficherMasquer

Direction des régions (DiRe) - Cellule régionale (CR) Antilles

 

Description du stageAfficherMasquer

Missions et activités

Sujet du stage

Programme d’intervention JAFA « Jardins familiaux » : contribution à l’étape 2 de l’étude d’évaluation réaliste.

Contexte du stage

Pour tenter de résoudre les problèmes causés par la pollution de la chlordécone aux Antilles, les acteurs de prévention ont mis un œuvre un programme qui a évolué au cours de ces 10 ans, nommé Jardins familiaux (JAFA). Ce programme s’inscrit dans un contexte particulier marqué par les difficultés d’interactions entre les institutions et la population, un sentiment de défiance de la population, le défaut de discours communs chez les professionnels, le flux constant d’information, parfois contradictoire, etc.

Face à ce climat, le choix qui a été fait en 2015 était d’orienter les stratégies du programme, dans une approche dite de santé
communautaire plus proche des valeurs culturelles de la population, s’appuyant sur un objectif de développement de l’agentivité des personnes et privilégiant une combinaison d’interventions portant à la fois sur les déterminants individuels, sociaux (scolaire et communautaire) et environnementaux (politique des collectivités, professionnels (interventions, formation, accueil physique : jardin JAFA, maison JAFA)).

Ce programme mis en œuvre depuis 2008 en Guadeloupe et Martinique, s’appuie sur 3 axes d’intervention :
1/ le DIAGNOSTIC : il s’agit d’identifier les foyers les plus concernés et/ou vulnérables à l’exposition. A ce jour, 581 jardins sur 23 communes ont été recensés en Guadeloupe, environ 300 diagnostics annuels sont réalisés en Martinique.
2/ la COMMUNICATION : il s’agit d’informer la population sur les risques et les moyens de réduire son exposition à travers différents outils (brochures, spot TV, scénettes vidéo).
3/ l’ACCOMPAGNEMENT : il s’agit de procéder à la fois individuellement et collectivement à travers des retours individuels foyers où sont présentées des analyses faites sur le sol, les recommandations et où sont apportées des réponses aux questions des habitants ; des ateliers visant à comprendre le risque et développer des attitudes positives ; des interventions spécifiques.

Dix ans après son implémentation dans les Antilles française, le programme JaFa bénéficie d’un projet de recherche interventionnelle piloté par l’Institut de Santé Publique, d’Epidémiologie et de Développement (ISPED) de Bordeaux et Santé Publique France (instigateur et financeur de l’étude). Il s’agit d’évaluer l’impact du programme et d’analyser les conditions de son efficacité afin de produire des recommandations en termes de transférabilité, de mise à l’échelle ou de réorientation (plan Chlordécone IV).

Pour tout renseignement complémentaire :

Missions du stage

Il s’agit de contribuer à l’étape 2 de l’étude d’évaluation de l’implémentation et de l’impact de JAFA aux Antilles (évaluation réaliste basée sur la « théorie de moyenne portée ».

Pour en savoir plus sur l’évaluation réaliste : https://www.erudit.org/fr/revues/mee/2013-v36-n3-mee01461/1025741ar/ 

Cette étude doit répondre à la question évaluative suivante : quels sont les impacts et les fonctions clés de la démarche mise en œuvre dans le cadre du programme JAFA entre 2015 et 2021 ?

L’étape 1 consiste à élaborer des hypothèses des conditions d’efficacité sous forme de « théories de moyenne portée » (TMPs) associant des composantes interventionnelles (Ci) à un mécanisme attendu (M) et à des éléments de contexte (Ce) susceptibles de modérer le lien entre Ci et M et entre Ci, M et l’effet final attendu (E). Ces hypothèses sont produites en croisant deux sources de données : la littérature scientifique et le recueil de l’expérience des acteurs impliqués dans le dispositif.

L’étape 2 consiste à réaliser, dans un premier temps, des entretiens auprès des parties prenantes de l’intervention JAFA jusqu’à saturation des données, et sur la base des matériaux recueillis dans l’étape 1. Il s’agit d’une étude qualitative descriptive exploratoire. Au cours de ces entretiens, l’ensemble des C(e et i), M et E de JAFA seront recueillies et les TMPs initiales seront ajustées ou modifiées. Ce recueil sera réalisé par des entretiens non directifs (30 entretiens) afin d’amender la liste de C, M et E.

Les résultats seront présentés, dans un second temps, au cours d’un séminaire avec les acteurs et experts de la santé communautaire afin d’ajuster ou modifier les hypothétiques TMPs initiales et en faisant des TMPs secondaires. Enfin, dans un troisième temps, des entretiens semi-directifs seront réalisés et aideront à valider les combinaisons hypothétiques dans les TMPs secondaires, c’est-à-dire les liens qui qui font l’objet d’hypothèses.

Activités du stage

L’implication du stagiaire sera de :

  • Participer à l’organisation d’un séminaire avec les acteurs et experts de santé communautaire (si possible en fonction des dates de stage);
  • Participer à la rédaction des questionnaires d’entretien et aux lettres d’information des personnes interrogées ;
  • Réaliser les entretiens sous supervision du CHU de Bordeaux ;
  • Contribuer à la préparation du plan d’analyse et à l’analyse de la base de données anonymisée au sein d’un comité technique ;
  • Assurer l’anonymisation des entretiens avant leur analyse.