Chargé d’études

Référence du poste : DSET-CDD-2021-03

Publié le 16 septembre 2021
Cette offre vous intéresse ?

Nous rejoindre

Vous avez envie de faire carrière au sein d'un organisme public qui a pour mission de  protéger efficacement la santé des populations ? Rejoignez-nous.

Présentation de l'agenceAfficherMasquer

Santé publique France est l’agence nationale de santé publique française. Etablissement public de l’Etat sous tutelle du ministre chargé de la santé créé par l’ordonnance 2016-246 du 15 avril 2016, elle intervient au service de la santé des populations. Agence scientifique et d’expertise du champ sanitaire, elle a pour missions :

  1. L'observation épidémiologique et la surveillance de l'état de santé des populations ;
  2. La veille sur les risques sanitaires menaçant les populations ;
  3. La promotion de la santé et la réduction des risques pour la santé ;
  4. Le développement de la prévention et de l'éducation pour la santé ;
  5. La préparation et la réponse aux menaces, alertes et crises sanitaires ;
  6. Le lancement de l'alerte sanitaire.

L’agence est organisée autour de directions scientifiques et transversales et de directions assurant le support et le soutien à l’activité.
Son programme de travail, arrêté par son Conseil d’administration, s’articule autour de cinq axes prioritaires : les déterminants de santé, les populations, les pathologies, les interventions et les territoires, et les infrastructures.

AffectationAfficherMasquer

Direction santé environnement travail - Unité surveillance des expositions

Description du posteAfficherMasquer

Missions

Sous la responsabilité scientifique du chef de projet Matphyto, le chargé d’études en pratiques agricoles aura en charge (1) l’élaboration d’une Matrice Cultures Exposition (MCE) au glyphosate : MCE-Glyph. Une MCE est une base de données qui, à partir du type de culture, donnent des indicateurs d’exposition pour les différents types de pesticides concernés. Chaque matrice (une par culture) liste de manière historisée (> 30 ans) les familles chimiques concernées (et certaines substances actives) accompagnées de 3 indicateurs d’exposition :

  • une probabilité d’utilisation, indiquant dans quelle proportion les exploitations agricoles ont utilisé la substance considérée
  • une fréquence d’utilisation, indiquant le nombre moyen de traitements effectués annuellement sur les parcelles cultivées
  • une intensité d’utilisation, indiquant une quantité moyenne de produit appliquée annuellement sur les parcelles cultivées à chaque traitement.

Ces matrices sont utilisées par Santé publique France pour la production d’indicateurs d’exposition aux produits phytopharmaceutiques de la population professionnelle agricole. Elles sont aussi utilisées dans le cadre de différentes études épidémiologiques analysant les liens entre l’exposition aux pesticides et la survenue de pathologie (cancers, maladies neurodégénératives, etc). Elles sont aussi utiles pour la caractérisation des expositions environnementales à ces produits.

Activités

Le travail consistera à recenser et recueillir les informations disponibles sur les usages actuels et passés du glyphosate pour l’ensemble des cultures agricoles métropolitaines. Les sources de données permettant de mener à bien cette mission devront être recensées et collectées (littératures grises, base de données). L’ensemble des données seront recueillies, analysées et compilées en prenant en compte les réalités agronomiques du terrain que le chargé d’étude devra considérer. Ces données feront l’objet d’une analyse par les acteurs du terrain et les spécialistes agricoles qui aideront à la détermination des indicateurs d’exposition et contribueront à la validation de la MCE. Les enquêtes sur les pratiques culturales de l’Agreste seront une source majeure pour cette étape.

Les données de cette matrice seront croisées avec des données de populations issues des recensements agricoles afin de d’estimer et de caractériser les populations agricoles exposées. A partir d’une base de données développée par Santé publique France sur les expositions aux herbicides dans la population générale des travailleurs, le chargé de projet déterminera la part correspondante au glyphosate pour permettre la caractérisation de la population des travailleurs exposés (y compris hors
milieu agricole).

Enfin, il étudiera la production d’indicateurs géographiques pour caractériser l’exposition de la population
générale à partir des données géographiques (cultures agricoles, ilots de population) et de la MCEGlyph.
L’ensemble des connaissances obtenues à l’issue de ce projet sera rendu public. Une restitution des
travaux aux parties prenantes, aux préventeurs, à la société civile pourra être réalisée

TELECHARGER LA FICHE DETAILLEE