Gouvernance Nutri-score : 3 questions à Anne-Juliette Serry, responsable de l'unité alimentation et activité physique à Santé publique France

Les autorités compétentes de France, Belgique, Allemagne, Luxembourg, Pays-Bas, Espagne et Suisse viennent d’annoncer la mise en place d'un mécanisme de coordination transnationale pour faciliter l'utilisation de l'étiquetage nutritionnel Nutri-Score sur la face avant des emballages.

Mis à jour le 22 février 2021

Comment se concrétise cette coordination transnationale ? 

La gouvernance transnationale est organisée autour de deux comités distincts : 

Le comité de pilotage, où siège les membres des pays engagés - il y a deux membres par pays. L’objectif de ce comité est de coordonner le déploiement du Nutri-Score au niveau européen, à la fois sur les questions d’enregistrement des exploitants, du suivi du déploiement, de la gestion de la marque Nutri-Score et également autour des enjeux de promotion du dispositif.

Le comité scientifique est, quant à lui, constitué d’experts indépendants des pays engagés. L’objectif du comité scientifique est d’étudier les évolutions possibles de l’algorithme du Nutri-Score avec deux objectifs principaux : 

  • s’assurer que l’algorithme intègre les dernières connaissances scientifiques ;
  • étudier le rationnel scientifique de toute demande de mise à jour du Nutri-Score transmise par le comité de pilotage. Les demandes peuvent émaner des autorités des pays engagés ; du secteur économique, des associations de consommateurs et autres parties prenantes.

Comment cette gouvernance va faciliter le déploiement du Nutri-Score ? Que va-t-elle apporter aux consommateurs et aux entreprises adhérentes ?

Cette gouvernance a pour but de faciliter le déploiement du Nutri-Score grâce au partage d’expérience des 1ers pays engagés avec les nouveaux arrivants. Cela peut concerner les procédures d’enregistrement, les questions liées aux dispositifs d’accompagnement en termes de communication (à destination du grand public et des professionnels, messages prioritaires, stratégies de promotion…) ou encore le suivi de la mesure d’implémentation. 

Bien que le Nutri-Score soit une marque de Santé publique France, cette gouvernance permet également aux pays engagés d’être impliqués dans les évolutions du règlement d’usage du Nutri-Score qui définit les conditions d’utilisation du logo par les entreprises de l’agro-alimentaires et les distributeurs. 

Un autre objectif, concret et particulièrement important pour les multinationales et entreprises qui exportent, est d’apporter des réponses coordonnées aux entreprises qui s’engagent dans le Nutri-Score au niveau européen, afin d’être sûr que les règles applicables dans un pays le soient également dans un autre pour faciliter les échanges.  

On espère également que cette gouvernance transnationale permettra au Nutri-Score de se déployer dans davantage de pays et profiter ainsi à plus de consommateurs. En effet, le Nutri-Score est un outil efficace pour aider les consommateurs à choisir des produits de meilleure qualité nutritionnelle et inciter les entreprises à reformuler leurs produits. 

Le Nutri-Score progresse-t-il dans l’ensemble des pays adhérents et où en sommes-nous en France ?

Pour l’instant la France, premier pays engagé dans le Nutri-Score depuis fin 2017, est le seul pays à avoir fait un monitoring de son implantation. Nous n’avons donc pas encore de données concernant sa mise en place dans d’autres pays tels que l’Allemagne qui recommande le déploiement du Nutri-Score depuis novembre 2020 ou encore les Pays-Bas qui n’ont pas encore commencé à le déployer. On sait cependant qu’en Belgique les distributeurs ayant adhéré au Nutri-Score sont très actifs. 

93%

des Français disent connaître le Nutri-Score

En France, plusieurs études ont été menées par Santé publique France afin d’évaluer l’utilisation et la notoriété du Nutri-Score en France.  93% des Français disent connaître le Nutri-Score. Selon un rapport de l’Oqali, après 3 ans de mise en place, près de 50% des produits vendus en super et hyper marchés en France apposent un Nutri-Score. Le Nutri-Score étant une mesure volontaire et non obligatoire, l’état des lieux en France s’avère être très positif.