Journée mondiale du diabète, 14 novembre 2020

Santé publique France met à disposition de nouveaux indicateurs régionaux et départementaux sur le diabète en France en 2019 et son évolution depuis 2010 via son observatoire cartographique Géodes. 

Mis à jour le 13 novembre 2020

Des nouveaux indicateurs de suivi du diabète au plus près des territoires

A l’occasion de la journée mondiale du diabète, Santé publique France met à disposition sur Géodes les taux de prévalence du diabète traité pharmacologiquement de 2010 à 2019, à l’échelle départementale. De nouveaux indicateurs concernant la survenue des complications liées au diabète et la fréquence des examens recommandés dans le cadre de son suivi sont également disponibles pour les années 2010–2013–2016–2019, à l’échelle régionale.

L’ensemble des indicateurs, mis à disposition sur Géodes permet de décrire la situation du diabète en France en 2019, son évolution depuis 2010, ainsi que les disparités territoriales qui restent marquées.

Chiffres et résultats clés du diabète en France

Le diabète : une maladie toujours en progression

  • Environ 3,5 millions de personnes étaient traitées par médicament pour un diabète en France en 2019, soit 5,2 % de la population
  • Le diabète est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes, à l’exception des territoires ultra-marins où se sont les femmes qui sont les plus touchées
  • Des disparités territoriales très marquées, avec une fréquence du diabète : 
    • très élevée dans les départements d’outre-mer et en Seine-Saint-Denis
    • élevée dans les départements du Val d’Oise et du Nord-Est de la métropole
    • faible dans les départements situés à l’Ouest et notamment en Bretagne 
Taux de prévalence brut du diabète traité pharmacologiquement (tous types) - hommes et femmes
Taux de prévalence brut du diabète traité pharmacologiquement (tous types) - hommes et femmes
Source : SNDS - DCIR, Insee. Exploitation Santé publique France

Une récente étude1, publiée en 2019, rapporte une augmentation de la fréquence du diabète traité par médicament de +0,9%/an chez les hommes et +0,4%/an chez les femmes sur la période 2010-2017. Par ailleurs, nos indicateurs, disponibles sur Géodes, montrent que cette progression modérée se poursuit entre 2017 et 2019. L’étude montre également une diminution de l’incidence (nombre de nouveaux cas par an) : -2,6% chez les hommes et -3,9% chez les femmes de 2012 à 2017. Cette dynamique était observée quelle que soit la tranche d’âge chez les plus de 45 ans.  

Evolution de l’incidence du diabète traité par médicament entre 2012 et 2017 en France chez les adultes âgés de 45 ans et plus, selon le sexe
Evolution de l’incidence du diabète traité par médicament entre 2012 et 2017 en France chez les adultes âgés de 45 ans et plus, selon le sexe
Evolution de la prévalence du diabète traité par médicament entre 2010 et 2017 en France chez les adultes âgés de 45 ans et plus, selon le sexe
Evolution de la prévalence du diabète traité par médicament entre 2010 et 2017 en France chez les adultes âgés de 45 ans et plus, selon le sexe

Outre le diabète traité par médicament, il est important de rappeler qu’une partie importante des personnes diabétiques sont également traitées par mesures hygiéno-diététiques (recours à une alimentation plus équilibrée et augmentation de l’activité physique), préalable nécessaire au traitement médicamenteux et que certaines personnes diabétiques ne sont pas diagnostiquées.  En 2014-2016, l’enquête Esteban2 a mis en évidence une fréquence du diabète non traité par médicaments de 1,2% chez les adultes de 18 à 74 ans résidant en Métropole et 1,7% qui méconnaissaient leur diabète. Parmi l’ensemble des personnes identifiées comme étant diabétiques dans cette enquête, 23% ignoraient leur diabète.

Les complications liées au diabète restent fréquentes mais se stabilisent

En 2019, les complications chroniques liées au diabète restent très fréquentes avec des disparités territoriales très marquées. La survenue des amputations de membre inférieur et des infarctus du myocarde transmuraux est relativement stable depuis 2010. La survenue des AVC qui augmentait sur la période 2010-2016, s’est stabilisée depuis 2016. Les hospitalisations pour plaies du pied continuent de progresser. Il est toutefois nécessaire de rappeler que si les plaies au pied constitue une complication grave du diabète, leur prise en charge précoce éventuellement lors d’une hospitalisation permet d’éviter une aggravation, pouvant aboutir à une amputation. 

Evolution de l'incidence des hospitalisations pour complications liées au diabète en France entre 2010 et 2019
Evolution de l'incidence des hospitalisations pour complications liées au diabète en France entre 2010 et 2019

La fréquence de réalisation des examens recommandés est en légère progression depuis 2016

La Loi de Santé Publique de 2004 préconisait qu’en 2008, 80% des personnes diabétiques bénéficient de l’ensemble des examens recommandés dans le suivi du diabète. Ce suivi est guidé par les recommandations de parcours de soins établis par la Haute autorité de santé. 

Si la fréquence de réalisation des dosages annuels de créatinine dépasse ce seuil de 80%, les autres examens ne l’atteignaient toujours pas en 2019. 

  • Fréquence de dosage des lipides en progression (+2 points depuis 2016) et s’approchant du seuil (77% en 2019)
  • Fréquence de réalisation des 3 dosages annuels de l’HbA1c à 56% en 2019 (+2 points depuis 2016)
  • Forte progression de la microalbuminurie (plus de 10 points entre 2016 et 2019 pour atteindre près de 42%) avec une variabilité régionale de réalisation de ce dosage notamment à la Réunion qui atteint une fréquence de réalisation de ce dosage de 59 %. 

Les indicateurs de réalisation des examens recommandés mis à disposition sous Géodes témoignent des efforts qui ont été réalisés depuis plusieurs années, mais également de ceux qui restent à faire afin qu’un maximum de personnes diabétiques aient un suivi conforme aux recommandations.

Proportion de personnes diabétiques traitées pharmacologiquement ayant bénéficié, en libéral, des examens de suivi recommandés, France entière, 2001-2019
Proportion de personnes diabétiques traitées pharmacologiquement ayant bénéficié, en libéral, des examens de suivi recommandés, France entière, 2001-2019

Diabète et continuité des soins : un enjeu de santé face la COVID-19

Santé publique France rappelle l’importance pour les personnes diabétiques de se protéger face à la COVID-19 en respectant les mesures de distanciation physique et l’application des gestes barrières. En effet, les personnes qui ont un diabète déséquilibré ou qui ont des complications liées au diabète sont plus à risque d’une forme grave de la COVID-19. Dans ce contexte, le suivi clinique et biologique du diabète est primordial. 

Il permet d’aider à maintenir un meilleur équilibre glycémique, qui peut être, par ailleurs, détérioré par les périodes de confinement. En effet, la diminution de l’activité physique, le déséquilibre alimentaire et l’anxiété induits par le confinement peuvent avoir un impact sur l’équilibre glycémique. Le suivi clinique et biologique permet également un diagnostic précoce des complications et leur prise en charge. Il est donc indispensable en cette période de pandémie de ne pas reporter ces soins et de ne pas hésiter à contacter son médecin.

A lire aussi :

1 Is the type 2 diabetes epidemic plateauing in France? A nationwide population-based study. Fuentes S, Mandereau-Bruno L, Regnault N, Bernillon P, Bonaldi C, Cosson E, Fosse-Edorh S. Diabetes Metab. 2020 Jan 7:S1262-3636(20)30001-X. doi: 10.1016/j.diabet.2019.12.006.

2 Prevalence of prediabetes and undiagnosed type 2 diabetes in France: Results from the national survey ESTEBAN, 2014–2016, Grégory Lailler, Clara Piffaretti, Sonsoles Fuentes, Hadja Djessira Nabe, Amivi Oleko, Emmanuel Cosson, Sandrine Fosse-Edorh, Diabetes Research and Clinical Practice, Volume 165, 2020, 108252, ISSN 0168-8227, https://doi.org/10.1016/j.diabres.2020.108252.