Usages de drogues illicites dans les départements d'outre-mer : les données du Baromètre santé DOM 2014

Santé publique France publie un nouveau volet de l’enquête Baromètre santé 2014 dans les départements d’outre-mer qui décrit les comportements et usages en matière de consommation de cannabis et autres drogues illicites.

L’objectif de ce chapitre est d’évaluer les pratiques (initiation, consommation occasionnelle ou régulière) de drogues illicites (notamment le cannabis) et d’étudier les facteurs associés à ces usages. Les résultats sont mis en perspective et comparés à ceux d’autres enquêtes, réalisées dans les départements d’outre-mer et en métropole.

Le cannabis : la drogue la plus consommée parmi les 15-64 ans

Parmi les drogues illicites, le cannabis arrive en tête parmi les 15-64 ans, avec des niveaux d’expérimentation compris entre 21 % et 35 % selon les DOM en 2014, loin devant les autres drogues illicites (moins de 3 %). À l’exception de La Réunion, les niveaux d’usage de cannabis dans l’année sont deux fois inférieurs à la moyenne métropolitaine (11 %) : 6 % en Guadeloupe, 8 % en Guyane et en Martinique. L’usage régulier (au moins dix fois par mois) de cannabis est globalement équivalent dans les DOM et en métropole (environ 3 % de la population).

Parmi les 40 ans ou moins, l’âge moyen d’expérimentation déclaré est de 17,6 ans en Martinique, 18,0 ans en Guadeloupe, 17,9 ans en Guyane, et 17,7 ans à La Réunion, comparable à celui de la métropole (17,4 ans). Les expérimentateurs ayant fumé leur premier joint avant 20 ans sont légèrement moins nombreux dans les DOM (75 % versus 82 % en métropole). À l’inverse, environ 8 % des expérimentateurs ont consommé du cannabis pour la première fois avant 14 ans (3,9 % en métropole).

Parmi les autres drogues illicites, quel que soit le territoire considéré, le produit le plus expérimenté est la cocaïne (1% en Guadeloupe et 2% en Guyane, contre 5% en métropole), puis les champignons hallucinogènes et la MDMA, et enfin les amphétamines.

Source : Baromètre santé DOM 2014 (Santé publique France)

Les hommes plus grands consommateurs que les femmes

Quel que soit le territoire, la part des usagers actuels de cannabis est toujours plus importante parmi les hommes que parmi les femmes : trois fois (Guadeloupe, Guyane, Réunion) voire quatre fois (Martinique) plus d’hommes que de femmes sont des usagers dans l’année. À l’échelle de l’ensemble de la population, les hommes de Guyane semblent toutefois être un peu plus consommateurs réguliers de cannabis qu’en métropole. En Martinique, la consommation des femmes est quasi-nulle. Par ailleurs, les hommes sont environ deux fois plus nombreux que les femmes à tester les produits illicites autres que le cannabis.

Les mêmes facteurs de consommation qu’en métropole

Les facteurs associés à la consommation du cannabis se révèlent globalement similaires à ceux observés en métropole : plus d’hommes jeunes et diplômés parmi les expérimentateurs et plus de jeunes au chômage pour les usages plus fréquents, notamment à La Réunion et en Martinique concernant des usages réguliers. Dans ces deux départements, le fait d’être né en métropole apparaît lié à un usage régulier de cannabis.

Pour en savoir plus :

Spilka S., Cogordan C., Beck F., Richard J.-B. Baromètre santé DOM 2014. Les usages de drogues illicites. Saint-Maurice : Santé publique France, 2017 : 11 p.