Mars bleu, Santé publique France publie les données de dépistage 2015-2016

En France, le mois de mars est consacré à la sensibilisation au cancer colorectal et les personnes de 50 à 74 ans sont invitées à se faire dépister. Comme chaque année, Santé publique France publie les données nationales, régionales et départementales de participation au programme de dépistage organisé en France.

Chaque année, environ 43 000 personnes sont diagnostiquées avec un cancer colorectal et près de 18 000 en meurent. Ce cancer se situe au 2e rang des cancers les plus meurtriers chez l’homme et au 3e rang chez la femme. Le dépistage permet d’identifier et de traiter des lésions précancéreuses avant qu’elles ne dégénèrent en cancer et de détecter et prendre en charge des cancers à un stade précoce. Le dépistage se fait avec un test de recherche dans le sang occulte des selles, tous les deux ans. Il s’adresse aux femmes et aux hommes âgés de 50 à 74 ans.

La période 2015-2016 marquée par le recours à un nouveau test

En avril 2015, le test au gaïac (Hémoccult®) a été remplacé par un test immunologique (OC Sensor®), plus facile d’emploi et plus sensible à la détection des lésions pré-cancéreuses et des cancers.

Le calendrier de déploiement du test immunologique, disponible à partir d’avril 2015, n’a donc pas permis d’avoir une année complète d’activité de dépistage. La période effective d’invitation au dépistage pour 2015-2016 a été de 17 mois en moyenne par département au lieu des 24 mois. Les données de participation publiées concernent les tests immunologiques ainsi que les quelques tests au gaïac encore utilisés début 2015.

Malgré un arrêt de plusieurs mois de l’activité de dépistage lié au changement de test, le recours au dépistage semble rester stable.

La participation est de 29,3 % au total et plus élevé chez les femmes (30,8 %) que chez les hommes (27,8 %).  Le test immunologique a, quant à lui, été effectué par 4,8 millions de personnes entre le 14 avril 2015 et le 31 décembre 2016.

En savoir plus